Ecoutez Radio Sputnik
    missile intercontinental russe Sarmat

    Le département d’État crée le SARMAT, mais Moscou réclame des droits d’auteur!

    © Photo. Ministère de la Défense
    Russie
    URL courte
    9242

    L’annonce par le département d’État américain de la création en son sein d’un poste de conseiller pour les activités et tendances malveillantes de Russie, ou SARMAT, a donné lieu à une petite pique de la part de la porte-parole de la diplomatie russe, dénonçant un cas de plagiat parce que le même nom porte un nouveau système de missiles russe.

    Le recrutement prochain d'un conseiller pour les activités et tendances russes malveillantes (en anglais, Senior advisor for Russian malign activities and trends ou SARMAT) au sein du département d'État américain a suscité une réaction amusée de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

    Problème, ce nouveau poste de SARMAT porte le même nom que le nouveau système de missiles stratégiques russe Sarmat.

    «C'est une violation des droits d'auteur», a déclaré Mme Zakharova.

    L'apparition d'un nouveau poste a été annoncée par le secrétaire d'État adjoint Wess Mitchell mardi 21 août à l'issue d'audiences consacrées à l'efficacité des sanctions antirusses.

    La chaîne de télévision CNBS a qualifié cette coïncidence de «trolling» de la part des fonctionnaires américains.

    Pour rappel, lors de son message annuel à l'Assemblée fédérale du 1er mars dernier, Vladimir Poutine avait présenté de nouvelles armes russes dernier cri et notamment le système Sarmat. Il avait alors noté que le Sarmat n'avait pas de limites en termes de portée et qu'il était capable de neutraliser n'importe quel système de défense antiaérienne.

    Lire aussi:

    Le test du nouveau missile intercontinental russe Sarmat capté en vidéo
    Sarmat sera capable de neutraliser les systèmes de défense antiaérienne
    Le nouveau missile intercontinental russe Sarmat testé d'ici la fin de l'année
    Tags:
    missile, RS-28 Sarmat (missile lourd), Wess Mitchell, Maria Zakharova
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik