Russie
URL courte
4472
S'abonner

La Russie effectue de nouveaux essais de son drone lourd Altaïr, capable d’emporter jusqu’à deux tonnes de cargaison à une distance de 10.000 kilomètres de son point de lancement ou d’effectuer des vols de renseignement à une altitude de 12.000 mètres. Sa fabrication en série devrait commencer en 2019.

La Russie continue à tester son drone lourd Altaïr conçu dans le cadre du projet Altius-M.

Les images de son vol (environ de la 7'15'' à 7'30'' de la vidéo) ont été publiées par la chaîne de télévision russe Zvezda. Cet appareil est développé par l'usine aéronautique de Kazan (KAPO) sur commande du ministère russe de la Défense. À l'heure actuelle, deux engins au moins ont été fabriqués.

Drone (image d'illustration)
© Sputnik . Aleksey Danitchev
Ce drone, d'une masse de 5 tonnes, d'une longueur de 12 mètres et d'une envergure de 30, est équipé de deux moteurs diesel à hélice de 250 chevaux chacun. La portée maximale de l'Altaïr est de 10.000 kilomètres, il peut rester en vol sans ravitaillement jusqu'à 48 heures et atteindre une altitude maximale de 12.000 mètres.

L'armée russe envisage d'utiliser ce drone comme moyen de renseignement stratégique, comme moyen de transport et comme aéronef d'attaque. L'Altaïr militaire pourra emporter une cargaison d'une tonne, sa version civile, de deux.

Les essais de cet appareil ont commencé en 2016. Sa fabrication en série doit être lancée d'ici à la fin de l'année 2019.

Lire aussi:

L’incident avec la marine russe près de la Crimée filmé depuis le destroyer britannique – vidéo
Tensions navales au large de la Crimée: à quoi jouent les Britanniques?
Au Québec, les mesures sanitaires poussent des expats français à partir, «mais surtout pas en France!»
Moscou met en garde l’Otan contre des conséquences «imprévisibles» après l’incident avec la Royal Navy
Tags:
aéronefs, militaires, essais, renseignement, drone, Kazan, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook