Ecoutez Radio Sputnik
    Alexeï Navalny

    Le chef de la Garde nationale russe demande satisfaction à l’opposant Alexeï Navalny

    © Sputnik . Konstantin Rodikov
    Russie
    URL courte
    5352

    Après que l'ONG d'Alexeï Navalny, Fondation anti-corruption, a évoqué des cas d'infraction à la législation au sein de la Garde nationale, le chef de cette force armée, Viktor Zolotov, a jeté le gant à l'opposant russe et lui a proposé de se battre en duel.

    Viktor Zolotov, directeur de la Garde nationale russe (aussi connue comme Rosgvardia), s'est dit insulté par les critiques de la Fondation anti-corruption de l'opposant russe Alexeï Navalny et a précisé que les services spéciaux luttaient eux-mêmes contre la corruption au sein de la force militaire. Le général a demandé réparation de l'offense subie par un duel, dont Alexeï Navalny pourra déterminer lui-même la forme et le lieu.

    Dans une publication récente, la Fondation anti-corruption affirme que les produits de bouche pour la Garde nationale sont achetés à des prix supérieurs à ceux du marché. Les dépenses ont grimpé quand, à la fin de l'année 2017, la fabrique de viande Amitié des peuples a obtenu le monopole de la fourniture de produits carnés pour la Garde nationale, selon la Fondation.

    «Vous avez utilisé à mon encontre des expressions injurieuses et calomnieuses et ce n'est pas la coutume dans le milieu des officiers de pardonner facilement», a déclaré M.Zolotov dans un message vidéo publié sur YouTube. «Depuis l'époque la plus lointaine, on frappait l'offenseur au visage et on le défiait en duel. Monsieur Navalny, personne nous empêche de redonner vie à ces traditions, au moins en partie, je vous demande satisfaction».

    «Je vous défie tout simplement en duel — sur un ring ou un tatami, où vous voulez, et je promets de faire de vous une belle côtelette juteuse», a annoncé le général, faisant apparemment allusion au problème alimentaire en question.

    Les organes du contre-espionnage, du parquet militaire, de la Cour des Comptes, les services de la sécurité intérieure, en coopération avec la Garde nationale, s'emploient activement à détecter la corruption au sein de la Garde nationale, a-t-il souligné:

    «Oui, il y en a [de tels dysfonctionnements], ils existent. C'est pourquoi nous luttons contre, et cherchons les coupables. Selon la gravité de leurs fautes, on les licencie ou on les traduit en justice — voilà l'état de choses chez nous».

    En guise d'exemple, M.Zolotov a cité le chiffre mentionné par la Fondation anti-corruption: selon l'ONG, le prix d'achat des jus de fruits après que la Garde nationale a changé de fournisseur est monté de 40 jusqu'à 87 roubles (environ de 0,5 euro et à un euro).

    «Ce prix dont vous avez parlé, supposons, 40 roubles pour un brique de jus, n'atteste que du fait qu'il s'agissait de fournisseurs déloyaux et de [employés] corrompus qui s'étaient entendus avec les premiers. Parce qu'une brique de jus à 40 roubles, cela n'existe pas ou elle ne peut contenir que de l'eau ou des substituts», a expliqué le chef de la Garde nationale.

    Dans ce contexte, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a estimé que parfois «il fallait combattre les calomnies insolentes par tous les moyens». Le chef de la Garde nationale n'a pas discuté de sa proposition à Alexeï Navalny avec le Kremlin, a ajouté M.Peskov, ne trouvant pas de menace physique à l'opposant dans les propos de M.Zolotov.

    Alexeï Navalny purge actuellement une peine de 30 jours de prison pour des infractions commises lors de l'organisation de la «Grève des électeurs» en janvier 2018.

    Lire aussi:

    Élections russes, «les médias occidentaux ont choisi leur principal opposant»
    Le principal opposant de Vladimir Poutine ne fait pas l'unanimité parmi l’opposition
    L'opposant russe Navalny condamné pour appel à un meeting non autorisé
    Tags:
    prix, produits alimentaires, corruption, violations, riposte, calomnie, critiques, insulte, garde nationale, satisfaction, duel, Fondation anti-corruption, Garde nationale russe, Dmitri Peskov, Viktor Zolotov, Alexeï Navalny, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik