Ecoutez Radio Sputnik
    Une femme russe

    Interdiction levée: les femmes russes se voient ouvrir de nouveaux métiers

    Alexey Sukhorukov
    Russie
    URL courte
    7172

    Les femmes russes peuvent désormais travailler comme conductrices de trains et de camions ou encore gérer le transport maritime, fluvial et des chemins de fer car les restrictions interdisant aux femmes de travailler dans ces secteurs ont été levées, a déclaré le ministre du Travail et des Affaires sociales russe.

    Dans la liste des métiers interdits aux femmes, les restrictions sont désormais levées dans les boulangeries, les transports aériens, maritimes, fluviaux et des chemins de fer, tout comme la conduite de poids-lourds. Cette déclaration a été faite à la presse par le ministre du Travail et des Affaires sociales, Maxime Topiline, en marge du Forum féminin eurasiatique.

    «[…] L'adoption de cette liste actualisée des métiers élargira les possibilités pour les femmes de travailler et assurera des conditions équitables de travail», a-t-il expliqué. Selon lui, le décret correspondant sera signé dans un avenir proche.

    La liste des métiers interdisant l'emploi des femmes dans certains domaines en Russie a été approuvée par un décret gouvernemental du 25 février 2000 et comprend 456 métiers. Mais la Russie est loin d'être le seul pays qui limite les métiers accessibles aux femmes. De telles restrictions existent dans 103 Etats.

    Selon The Economist, en France, les femmes ne pouvaient pas travailler dans le secteur sous-marin avant 2017. En Argentine, les femmes ne peuvent pas vendre d'alcool. En Chine, elles ont interdiction de travailler dans le froid à cause de leurs… règles. Et en Angola, les femmes ne peuvent pas s'occuper de la production gazière.

    Lire aussi:

    La femme syrienne ou comment la guerre a redistribué les rôles au sein de la société
    La Défense russe veut donner plus de place aux femmes dans l’armée
    Des femmes aux commandes des avions militaires en Russie
    Tags:
    interdiction, femme, métier, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik