Ecoutez Radio Sputnik
    Vladivostok

    Animaux sauvages et nature somptueuse: à la découverte de l’Extrême-Orient russe (photos)

    © Sputnik . Vitaliy Ankov
    Russie
    URL courte
    Ekaterina Bogdanova
    IVe Forum économique oriental (2018) (32)
    1400

    Des paysages pittoresques, des animaux rares, des plats savoureux: l’Extrême-Orient russe a de quoi séduire les touristes qui viennent dans cette vaste région. D’ailleurs, le Primorié et sa capitale Vladivostok restent les plus prisés. La directrice du Centre du tourisme de ce sujet fédéral russe a expliqué pourquoi à Sputnik.

    Le Primorié et sa capitale administrative Vladivostok servent de hub qui réunit les neuf sujets fédéraux de l'Extrême-Orient russe ainsi que relie la Russie et l'Occident à l'Asie, a raconté à Sputnik Daria Gouseva, directrice du Centre du tourisme et de l'information du Primorié. Mais à part son emplacement stratégique, la région attire les touristes grâce à sa nature à couper le souffle et les nombreux événements qui s'y déroulent régulièrement.

    L’Extrême-Orient russe
    © Sputnik . Vitaly Ankov
    L’Extrême-Orient russe

    D'après Mme Gouseva, les principaux marchés pour le Primorié sont les pays de l'Asie du Nord-Est et du Sud-Est. Les Chinois, suivis par les Sud-Coréens et les Japonais, sont les trois groupes de touristes qui se rendent dans la région le plus souvent.

    «Généralement, ce sont les habitants des provinces du nord qui viennent, mais on se concentre aussi vigoureusement sur celles du sud. Les Sud-Coréens occupent la deuxième position. Par ailleurs, ce marché a accru cette année, cela ne nous est jamais arrivé. Certains facteurs y contribuent, dont le plus important est l'absence de visa et l'existence de cinq compagnies aériennes, y compris des Sud-Coréennes.»

    Vladivostok
    © Sputnik . Vitaly Ankov
    Vladivostok

    Une autre raison qui explique une telle popularité de la région est le fait que cette dernière a été le lieu de tournage de plusieurs émissions et films par des médias et des bloggeurs sud-coréens.

    Les Européens apprécient également cette terre à l'autre bout du monde. Les Allemands, qui s'intéressent beaucoup au tourisme écologique sont les leaders, le Primorié étant un «grand parc naturel» avec la réserve marine de biosphère, la seule en Russie, et le parc national naturel la Terre du léopard, le seul dans le monde, a précisé l'interlocutrice de Sputnik. Selon elle, les touristes français sont aussi assez nombreux.

    Le tigre de l'Amour Sherkhan
    © Sputnik . Vitaliy Ankov
    Le tigre de l'Amour Sherkhan

    «On accueille également des Français. Ils prennent part aux courses cyclistes, ils voyagent en bus à travers toute la Russie. Il y a les trains Zolotoï Orel (Aigle d'or) et la Russie impériale», a souligné Mme Gouseva.

    L’Extrême-Orient russe
    © Sputnik . Ekaterina Chesnokova
    L’Extrême-Orient russe

    Elle a expliqué que dernièrement les autorités de la région prêtaient beaucoup d'attention au tourisme gastronomique.

    «Ce qui est important c'est que nous développons non seulement la cuisine du Primorié mais aussi de tout l'Extrême-Orient russe, nous nous efforçons de renforcer les liens entre tous les sujets fédéraux. Vladivostok et le Primorié sont un hub touristique par lequel passent toutes les routes en Russie, ils sont une sorte de porte. En outre, nous considérons le Primorié comme le point européen le plus proche de l'Asie», a souligné Daria Gouseva.

    Dossier:
    IVe Forum économique oriental (2018) (32)

    Lire aussi:

    Nouveau président en Corée du Sud: à quels changements la Russie doit-elle s'attendre?
    Et la route la plus populaire parmi les touristes chinois est… Vladivostok-Corée du Nord
    Un requin attaque un plongeur dans l’Extrême-Orient russe
    Tags:
    touristes, cuisine, gastronomie, paysage, nature, animaux, tourisme, Chine, Japon, Corée du Sud, Asie, Vladivostok, Extrême-Orient, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik