Russie
URL courte
10300
S'abonner

Ce dimanche, le Président russe souffle ses 66 bougies. Selon le porte-parole du Kremlin, il pourra finalement consacrer cette journée à sa famille et ses amis.

Vladimir Poutine entend célébrer son anniversaire avec ses proches, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, interrogé par Sputnik.

«Le Président passera cette journée avec sa famille, ses proches et ses amis», a-t-il indiqué.

Le 7 octobre, le dirigeant russe fêtera son 66e anniversaire. Cette année cette date tombe un dimanche, c'est pourquoi le Président pourra consacrer tout son temps à sa famille.

L'an dernier, le dirigeant russe avait entièrement réservé cette journée au travail et aux entretiens téléphoniques.

Rappelons qu'en 2016 il avait célébré son anniversaire à Moscou avec ses proches. En raison du grand nombre d'appels internationaux prévus à cette date, il n'avait pas pris de jour de congé.

Auparavant, Vladimir Poutine avait passé le jour de son anniversaire de manière plus active. Le 7 octobre 2015, le président russe s'était rendu à Sotchi où il avait joué au hockey, avec des joueurs professionnels avant de fêter son anniversaire en leur compagnie ainsi qu'avec ses proches.

En 2014, il avait pris un jour de congé pour passer son anniversaire dans la taïga sibérienne à 300-400 km de toute habitation, renonçant ce faisant pour la première fois à la tradition bien établie de fêter son anniversaire au travail.

Une année plus tôt, en 2013, Vladimir Poutine avait soufflé ses 61 bougies sur l'île de Bali où se déroulait le sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (CEAP).

Lire aussi:

Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Pourquoi l’Iran ne réagit-il pas face aux attaques attribuées à Israël?
Tags:
festivités, anniversaire, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook