Russie
URL courte
14902
S'abonner

Des voitures de luxe en provenance de Russie n’avaient pas été fabriquées depuis plus de 30 ans. Mais Aurus s’apprête à présent à concurrencer les marques occidentales, note Die Welt, tout en se livrant à une analyse du nouveau fabriquant russe.

La Russie a récemment créé Aurus, une nouvelle marque de voitures de luxe, et au Salon de l'auto de Moscou fin août a été présenté le modèle Aurus Senat, le premier modèle de la nouvelle marque haut de gamme «made in Russia», raconte le journal allemand Die Welt.

Avec ses voitures de luxe, la Russie veut immédiatement entrer dans le cercle des élites de la classe premium et concurrencer les marques britanniques Rolls-Royce et Bentley, mais aussi l'allemand Maybach-Daimler, estime l'auteur de l'article. Les ingénieurs allemands, l'argent du cheikh du pétrole arabe et l'image du président Poutine, qui utilise lui-même ces voitures, devraient assurer son succès.

À son entrée en fonction en mai dernier, Vladimir Poutine est apparu dans une voiture fraîchement construite, la première voiture de luxe fabriquée en Russie depuis le milieu des années 80.

Auparavant, Vladimir Poutine avait l'habitude de faire confiance aux berlines Mercedes-Benz de type S 600 Guard Pullman. Mais dès l'automne 2012, il a été décidé que le Président, le Premier ministre et d'autres représentants de haut rang de l'État russe passeraient à des véhicules de production nationale.

Le développement de véhicules nationaux de classe VIP a coûté à l'État russe 12,4 milliards de roubles (environ 164 millions d'euros). Une somme modeste pour un programme aussi ambitieux, estime le journal.

Le projet Cortège prévoit de créer une gamme de voitures pour des personnalités de haut rang: une limousine, une berline et un monospace.

 

Lire aussi:

Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
La diplomatie française appelle la Turquie à ne pas «jeter d'huile sur le feu» dans le Haut-Karabakh
L'assassinat de Samuel Paty, une autre pomme de discorde entre la France et la Turquie
Tags:
automobile, Aurus, Die Welt, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook