Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau canadien

    Le Canada adresse ses condoléances suite au carnage en Crimée

    © AFP 2018 GEOFF ROBINS
    Russie
    URL courte
    Explosion en Crimée (15)
    5210

    Le Canada a transmis ses sincères condoléances suite à la tragédie de Kertch, qui avait emporté la vie d’au moins 20 personnes, a annoncé dans un communiqué la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

    La ministre canadienne des Affaires étrangères a adressé ses condoléances suite au carnage qui avait éclaté dans un lycée polytechnique de Kertch, faisant un lourd bilan humain.

    ​«Le Canada exprime ses plus profondes condoléances aux familles et aux proches des victimes, lors de la tuerie massive et de l'explosion ayant eu lieu dans un lycée polytechnique de Kertch. Nous souhaitons un prompt rétablissement aux blessés», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

    Il a été également souligné que le Canada «condamne fortement cet acte lâche de violence contre les jeunes».

    Une explosion a eu lieu en fin de matinée mercredi dans un lycée polytechnique de Kertch, une ville portuaire de la péninsule de Crimée.

    Au moins 20 personnes, dont une majorité d'adolescents, ont été tuées et plus de 60 blessées dans l'explosion d'un «engin non identifié» dans un lycée polytechnique de Crimée, ont annoncé les autorités locales.

    Après avoir commis une attaque dans un lycée à Kertch, en Crimée, ce mercredi, son auteur présumé a mis fin à ses jours, a annoncé le chef de la République de Crimée, Sergueï Aksionov. Selon lui, il s'agissait de Vladislav Rosliakov, un étudiant de 22 ans.

    Dossier:
    Explosion en Crimée (15)

    Lire aussi:

    Quand Al Jazeera confond le tueur de Kertch avec le chef de la Crimée
    «Les gens sautaient par les fenêtres»: des témoins du carnage de Kertch s’expriment
    Chef de la Crimée: l’auteur présumé de l’attentat était étudiant, il a mis fin à ses jours
    Tags:
    carnage, morts, meurtre, blessés, explosion, victimes, Kertch, Canada, Crimée, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik