Ecoutez Radio Sputnik
    ministère russe des Affaires étrangères

    Ingérence électorale: entre «accusations fabriquées et preuves dérisoires», selon Moscou

    © Sputnik . Viktor Tolochko
    Russie
    URL courte
    12012

    Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, a qualifié les accusations contre une ressortissante russe de campagne de mensonge hideuse à la veille des élections au Congrès américain du 6 novembre.

    Selon Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, l'inculpation d'une Russe pour ingérence dans les élections américaines du 6 novembre fait partie d'une campagne de mensonge à la veille du scrutin.

    Le diplomate a noté que depuis les élections présidentielles, les États-Unis diffusaient sans vergogne des mensonges sur le mythe de la main du Kremlin et que Washington tentait de jouer la même carte à la veille des élections de mi-mandat au Congrès américain.

    «Nous avons signalé à maintes reprises qu'il s'agit d'une campagne de mensonge hideuse. Celle-ci est dictée par la volonté de certains hommes politiques américains d'obtenir des avantages pour leur parti et, en parallèle, de faire pression sur la Russie. Tous les moyens leur sont bons, même des poursuites judiciaires montées de toutes pièces et des accusations fabriquées avec des "preuves" dérisoires», a déclaré M.Riabkov dont le commentaire a été publié sur le site du ministère.

    Le vendredi 19 octobre, le département américain de la Justice a accusé l'employée russe de la société Project Lakhta Elena Khoussyanova d'avoir comploté pour s'immiscer dans les élections américaines de mi-mandat en novembre. Selon la justice américaine, elle aurait provoqué des débats sur un large éventail de problèmes, notamment le contrôle des ventes et du port d'armes, ainsi que l'immigration. Les poursuites contre la femme originaire de Saint-Pétersbourg âgée de 44 ans ont été engagées par un tribunal de la ville d'Alexandria dans l'État de Virginie. Le tribunal a cependant signalé que les accusations contre la chef-comptable de Project Lakhta «ne contiennent pas de données d'après lesquelles Mme Khoussyanova ou le complot, en général, avaient produit un effet sur le résultat des élections [présidentielles]».

    Donald Trump avait déjà précédemment déclaré qu'Elena Khoussyanova n'avait rien à voir avec sa campagne électorale de 2016.

    La Russie a, à plusieurs reprises, démenti toute ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays ainsi que toutes tentatives d'exercer une influence sur les processus électoraux. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait qualifié de telles allégations d'«absolument infondées».

    Lire aussi:

    Plainte du Parti démocrate américain contre la Russie, Moscou réagit
    Moscou réagit aux accusations de Microsoft
    Noam Chomsky: Moscou n’aurait pas interféré dans la présidentielle US à l’inverse d’Israël
    Tags:
    mensonge, campagne, accusations, Sergueï Riabkov, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik