Russie
URL courte
4211
S'abonner

Des fouilles en Crimée ont amené à des découvertes archéologiques rares. Des scientifiques ont trouvé une ancienne colonie grecque datant du IVe au IIe siècle av. J.-C., d’une superficie inhabituelle.

Une ancienne implantation grecque antique datant du IVe au IIe siècle av. J.-C. a été découverte en Crimée, a raconté le directeur de l'institut criméen d'archéologie de l'Académie russe des sciences, Vadim Maiko. Selon le scientifique, cette découverte est unique avant tout à cause de sa superficie qui fait plus de 4.000 mètres carrés.

«Les colonies du Royaume du Bosphore n'ont jamais été fouillées sur de telles aires», a confié Vadim Maiko à Sputnik.

Le directeur de l'institut a encore souligné que, jusqu'à présent, les archéologues n'avaient jamais rencontré une construction de logements aussi dense dans une colonie ancienne.

D'après Vadim Maiko, il faut préserver les fouilles et les transformer en endroit intéressant d'un point de vue touristique. Il a précisé que, malgré le fait que les bâtiments ne soient préservés que sur deux ou trois rangées de maçonnerie, «il y a de quoi découvrir».

De plus, des archéologues avaient mis au jour à côté de la colonie grecque une nécropole, qui n'a pas été fouillée.

Cette implantation, baptisée Manitra, se trouve non loin de la ville de Kertch. Le Royaume du Bosphore est un royaume antique, établi sur les rives du Bosphore cimmérien, qui s'est formé aux environs de 480 av. J.-C., grâce au groupement des villes grecques sur les péninsules de Kertch et de Taman. Le royaume a ensuite été intégré dans les possessions de Mithridate VI du Pont, puis il a retrouvé son autonomie comme protectorat romain.

Lire aussi:

Un homme armé qui menaçait des passants à Avignon tué par la police
Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois morts dont un aurait été décapité
Les trois attestations de déplacement différentes obligatoires pour sortir durant le reconfinement 
Tags:
fouilles, découverte, colonies, science, archéologie, Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook