Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine à Paris

    Le Kremlin confirme que Poutine a eu un entretien avec le dirigeant kosovar à Paris

    © Sputnik . Service de presse du Président russe
    Russie
    URL courte
    6264

    Vladimir Poutine s'est brièvement entretenu avec le dirigeant kosovar, Hashim Thaci, en marge des célébrations du 11 novembre à Paris et a souligné la nécessité pour Pristina de trouver un consensus avec Belgrade, selon le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov.

    Vladimir Poutine a eu un bref entretien avec le dirigeant kosovar Hashim Thaci en marge des célébrations du centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale à Paris, a annoncé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, précisant que le Président russe avait fait état de la nécessité pour Pristina d'aboutir à un consensus avec Belgrade et que la Russie soutiendrait leurs décisions communes.

    «Ce n'était pas une rencontre à proprement parler. C'était une conversation dans les couloirs. Poutine a ainsi parlé à un assez grand nombre de participants aux cérémonies qui ont eu lieu à Paris dans le cadre du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. En effet, Thaci, dont vous avez parlé, est l'un d'entre eux, ils ont échangé une poignée de main et se sont faits photographier», a signalé M.Peskov en réponse à la demande d'un journaliste de commenter les informations sur cette rencontre.

    «Il va de soi que Poutine a attiré l'attention sur la nécessité, en tout premier lieu, de trouver un consensus avec la Serbie, ce qui est le plus important.
    Il a, certes, dit que l'accord que les parties elles-mêmes obtiendraient serait soutenu par nous. En réalité, il ne peut en être autrement», a-t-il ajouté.

    Hashim Thaci avait précédemment annoncé qu'il avait eu un entretien avec Vladimir Poutine à Paris et qu'au cours de cet entretien ils avaient évoqué l'éventualité d'un accord de paix entre Belgrade et Pristina.

    La province autonome serbe du Kosovo-Métochie a unilatéralement proclamé son indépendance en février 2008. En 2010, la Cour internationale de Justice (CIJ) a reconnu l'indépendance de la région. À l'heure actuelle, la République du Kosovo est reconnue par 104 pays, alors que plus de 60 États, dont la Russie, la Chine, l'Inde, Israël, la Grèce ou l'Espagne, contestent son indépendance.

    Lire aussi:

    Interpol vient de claquer une nouvelle fois la porte au nez du Kosovo
    Les USA ont opté pour le président du Kosovo parce qu’il est facile de «le faire chanter»
    Kosovo: l’Occident réclame que la Serbie cesse d’«irriter les Albanais»
    Tags:
    entretien, Hashim Thaçi, Vladimir Poutine, Belgrade, Pristina
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik