Ecoutez Radio Sputnik
    Kamtchatka

    Un séisme de magnitude 6,5 enregistré près de la péninsule russe de Kamtchatka

    CC BY-SA 3.0 / Igor Shpilenok / Kronotsky volcano
    Russie
    URL courte
    2016

    Un tremblement de terre de magnitude 6,5 s'est produit près de la péninsule russe de Kamtchatka jeudi matin, a appris Sputnik des sismologues russes du Service géophysique de l'Académie des sciences de Russie. L'USGS a auparavant évoqué un séisme de magnitude 6,1 dans cette zone.

    Le Service géophysique de l'Académie des sciences de Russie a enregistré jeudi matin (heure locale) un séisme de magnitude 6,5 le long des côtes est de la péninsule de Katchatka (Extrême-Orient russe). En mème temps, l'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS) a précédemment signalé des secousses de 6,1.

    L'épicentre du séisme se trouvait dans la baie du Kamtchatka, à une profondeur de 76,2 kilomètres, à 370 kilomètres au nord-est de la ville russe de Petropavlovsk-Kamtchatski, capitale du territoire du Kamtchatka, a précisé à Sputnik un représentant de la filiale locale du Service.

    Les secousses ont été ressenties dans plusieurs localités de la région, ont indiqué des spécialistes. Selon les premières informations du département local du ministère des Situations d'urgence, il n'y a pas de victimes ni destructions à la suite du séisme. L'alerte au tsunami n'a pas été déclarée.

    Des équipes de secouristes ont été dépêchées sur les lieux où le tremblement de terre était particulièrement fort.

    La Kamtchatka est une péninsule volcanique dont la superficie est estimée de 270.000 km2. La presqu'île compte une population à quelque 330.000 habitants.

    Lire aussi:

    Un séisme de magnitude 5,3 frappe l'Italie
    8 séismes frappent la frontière entre l'Iran et l'Irak, Bagdad touchée
    Un fort séisme fait trembler l’Indonésie
    Tags:
    sismologie, séisme, USGS (institut de veille géologique américain), Académie des sciences de Russie, Kamtchatka, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik