Ecoutez Radio Sputnik
    Le siège du ministère russe des Affaires étrangères

    Nouvelles sanctions US: entre «routine» et «soutien aux terroristes» selon Moscou

    © Sputnik . Maksim Blinov
    Russie
    URL courte
    7524

    Les nouvelles sanctions dont les États-Unis ont frappé la Russie font penser à un soutien aux terroristes en Syrie et à la volonté de s’opposer au redressement de ce pays, ressemblant de plus en plus à une affaire de routine, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

    Les nouvelles sanctions antirusses adoptées par les États-Unis à cause de la Syrie ressemblent à une déclaration de soutien aux terroristes dans ce pays, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un commentaire.

    «Les tentatives pour accuser (la Russie, ndlr) de contribuer à l'approvisionnement en pétrole de la Syrie dont les forces armées mènent depuis plus de sept ans une lutte contre l'agression terroriste ressemblent à une déclaration de soutien aux terroristes et, à la fois, à la volonté d'empêcher le redressement de ce pays ravagé dont de nombreux habitants sont privés de la lumière et de la chaleur. Les États-Unis le souhaitent-ils vraiment?», indique un commentaire publié sur le site du ministère russe des Affaires étrangères.

    Le ministère a signalé que les sanctions de Washington contre Moscou «se transforment de plus en plus en routine».

    «Cela étant, les raisons majeures des sanctions tiennent aux dissensions politiques intérieures des États-Unis où chacune des parties s'efforce de marquer des points à tout prix, y compris sur le plan international», résume le document.

    Les États-Unis déclarent que les sanctions visent à perturber «le réseau irano-russe» de livraisons de pétrole en Syrie.

    Selon un responsable de l'administration américaine, le bureau de contrôle des actifs étrangers (OFAC) du ministère américain des Finances a pris des mesures «contre un réseau international frauduleux» qui sert à l'Iran à vendre, «via des sociétés russes, son pétrole à la Syrie».

    Le même responsable affirme que le gouvernement syrien reçoit des millions de barils de brut depuis l'Iran et ce dernier touche des centaines de millions de dollars de la Syrie pour financer le corps des Gardiens de la révolution islamique (GRI), ainsi que le Hamas et le Hezbollah.

    Washington continue d'exercer une «pression inédite» sur la Russie, en tentant d'évincer les grandes entreprises russes des marchés étrangers, avait déclaré vendredi dernier le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov lors d'une réunion du Conseil d'affaires auprès du ministère.

    Lire aussi:

    Zakharova explique pourquoi le ministère russe des Affaires étrangères est poli
    Moscou pourrait sauver l'Iran de l'isolement pétrolier
    Washington dévoile le «prix» des importations de pétrole iranien pour Pékin
    Tags:
    sanctions antirusses, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik