Ecoutez Radio Sputnik
    Gazprom

    Turkish Stream: Gazprom aurait défini le tracé final du gazoduc

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Russie
    URL courte
    Gazoduc Turkish Stream (93)
    7330

    Gazprom a défini le tracé du gazoduc Turkish Stream qui devrait passer via la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie et la Slovaquie et qui serait, de fait, celui du gazoduc South Stream dont le projet avait été gelé par l’Union européenne en 2014 sous la pression des États-Unis, a annoncé le quotidien Kommersant.

    Le gazoduc Turkish Stream pourrait passer par la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie et la Slovaquie, a annoncé le journal russe Kommersant en se référant aux informations provenant des transporteurs de gaz des pays en question dans le cadre de la procédure de réservation de futures livraisons. Le tracé est, au fond, celui du gazoduc South Stream dont la construction a été gelée par l'Union européenne en 2014 sous la pression des États-Unis.

    Selon le média, le gaz réservé sera livré à la Bulgarie et à la Serbie à partir de 2020, à la Hongrie à partir de 2021 et à la Slovaquie, à partir de la deuxième moitié de 2022.

    De cette façon, le gazier russe se propose de mettre en service les deux conduites du pipeline en 2020 et pourrait renoncer au transit via l'Ukraine à partir de 2022.

    Lundi dernier, Gazprom a achevé l'agencement de la partie sous-marine du Turkish Stream, long de plus de 900 kilomètres, entre le territoire de Krasnodar (sud de la Russie) et la Turquie.

    Annoncé en décembre 2014, le Turkish Stream devrait compenser l'abandon surprise du South Stream, un précédent projet de gazoduc devant alimenter le sud de l'Europe en passant sous la mer Noire et en contournant l'Ukraine. La Russie l'avait arrêté en raison du blocage de la Commission européenne.

    La mise en service du Turkish Stream était initialement prévue pour décembre 2016, mais le projet a été interrompu en octobre 2015, en raison d'une crise diplomatique de plusieurs mois entre Ankara et Moscou. Il a finalement été réactivé en septembre 2016.

    Le projet prévoit la construction de deux conduites d'une capacité de 15,75 milliards de mètres cubes chacune, dont l'une acheminera du gaz russe en Turquie tandis que la seconde alimentera des pays d'Europe du Sud et du Sud-Est. Le gazoduc traversant la mer Noire devrait entrer en service d'ici 2020.

    Les Présidents russe et turc, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, ont assisté, le 19 novembre 2018 à Istanbul, à la cérémonie d'achèvement du Turkish Stream sous la mer Noire. Les travaux de construction de la partie terrestre du gazoduc devraient être achevés d'ici fin 2019.

    Dossier:
    Gazoduc Turkish Stream (93)

    Lire aussi:

    Turkish Stream: la Russie évoque ses destinations prioritaires en Europe
    Les pays européens recevront une nouvelle impulsion grâce à Turkish Stream, selon Erdogan
    Lavrov soulève une condition pour prolonger le Turkish Stream en Europe
    Tags:
    Turkish Stream, South Stream, Gazprom, Bulgarie, Serbie, Slovaquie, Hongrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik