Ecoutez Radio Sputnik
    Ministère russe des Affaires étrangères

    Moscou réagit à la déconnexion de l’Iran du réseau SWIFT sur initiative des USA

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Russie
    URL courte
    441048

    Alors que le système SWIFT a coupé son accès à la Banque centrale d’Iran ainsi qu'à d'autres organismes financiers du pays sur fond de sanctions rétablies par les États-Unis, Moscou regrette que le réseau mondial se soit soumis aux sanctions illégitimes de Washington, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

    Moscou regrette que le SWIFT, qui s'est soumis aux sanctions illégitimes des États-Unis, ait coupé l'Iran du système, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

    «Nous constatons avec regret que le SWIFT, la société des chaînes financières interbancaires mondiales située à Bruxelles, a été soumise aux sanctions illégitimes anti-iraniennes imposées par l'administration Trump en novembre et que, comme cela avait été rapporté, a déconnecté plusieurs banques et organismes de crédit iraniens, notamment la Banque centrale de cet État, de l’utilisation du système commun de transmission des messages financiers», a-t-elle expliqué.

    En outre, la partie russe déplore que l'Union européenne n'ait pas réagi à la déconnexion de l'Iran du système SWIFT, a poursuivi Maria Zakharova.

    «L’inaction des autorités européennes qui ont de nouveau laissé passer un usage extraterritorial de la pression par le biais des sanctions sur une structure strictement financière se trouvant dans la juridiction belge est surprenante», a conclu la porte-parole de la diplomatie russe.

    Le fournisseur mondial de services de messagerie financière sécurisés SWIFT a auparavant annoncé sa décision de suspendre l'accès de certaines banques iraniennes à son réseau sur fond de sanctions contre l’Iran rétablies par les États-Unis.

    Le SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication) est un système interbancaire international de transfert d'information et de paiement. Plus de 11.000 institutions financières de 200 pays y sont connectées.    

    Lire aussi:

    Poutine: la Russie et ses partenaires vont vers une émancipation du système SWIFT
    La Banque centrale d'Iran coupée du système SWIFT
    Transactions financières : une partie des BRICS tentent de court-circuiter l’Occident
    Tags:
    SWIFT, Iran, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik