Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministère russe de la Défense

    La Défense russe envoie deux notes au Pentagone. Les deux sans réponse

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Russie
    URL courte
    22575
    S'abonner

    Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a transmis deux messages au chef du Pentagone James Mattis sans recevoir de réponse ce qui permet de conclure que Washington n’est pas disposé à mener un dialogue argumenté avec Moscou, selon le porte-parole de la Défense russe Igor Konachenkov.

    Il y a quelques jours, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a envoyé deux messages à son homologue américain, James Mattis, et les deux sont restés sans réponse ce qui traduit l'absence de volonté américaine de mener un dialogue avec Moscou, a annoncé le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

    «Au bout de trois jours, aucune réaction, même formelle, du département américain de la Défense n'a suivi cette proposition du ministère russe de la Défense. Cela témoigne du fait que la partie américaine n'est pas disposée à mener un dialogue argumenté et professionnel avec la Russie dans l'intérêt des problèmes d'actualité liés à la sécurité régionale et mondiale», a déclaré Igor Konachenkov.

    Il a signalé que les deux notes adressées au chef du Pentagone ont été remises à l'attaché militaire américain en Russie.

    Dans le premier message, la Défense russe a exprimé sa préoccupation quant aux contradictions exacerbées kurdo-arabes sur le territoire syrien sous contrôle des États-Unis.

    «La contrebande d'hydrocarbures en dehors de la Syrie depuis les régions à l'est de l'Euphrate contrôlées par les États-Unis menée, de fait, avec la connivence américaine, produit un effet négatif sur les perspective de redressement de l'économie syrienne», a signalé le général Konachenkov à ce propos.

    Il a ajouté que 2.000 radicaux retenaient neuf localités sur la rive est de l'Euphrate où au moins 1.500 civils ont trouvé la mort sous les bombes de la coalition conduite par les États-Unis, tandis que l'expérience des forces gouvernementales syriennes démontrait que deux semaines seulement suffisaient pour s'emparer de cette région.

    Dans la deuxième note, elle aussi laissée sans réponse, Sergueï Choïgou a proposé à James Mattis d'examiner les divergences sur le respect du Traité sur les forces nucléaires de portée intermédiaire (FNI).

    Tags:
    Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), message, dialogue, Pentagone, Igor Konachenkov, James Mattis, Sergueï Choïgou, Russie, Euphrate, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik