Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov

    La présence des forces turques à Idlib est en accord avec Damas, d’après Lavrov

    © Sputnik . Alexeï Filipov
    Russie
    URL courte
    4152
    S'abonner

    Les forces turques se trouvent dans la province syrienne d’Idlib en accord avec le gouvernement syrien, a annoncé à Sputnik le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

    La présence des forces turques dans la province syrienne d'Idlib est en accord avec Damas et conforme aux décisions prises dans le cadre du processus d'Astana, a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, dans une interview accordée à Sputnik.

    «Les accords russo-turcs sur Idlib fixés dans le mémorandum signé à Sotchi le 17 septembre ont été rendus possibles grâces aux décisions précédentes adoptées dans le cadre du processus d'Astana et portant sur la mise en place dans cette partie de la Syrie d'une zone de désescalade et sur le déploiement de postes d'observation turcs le long de son périmètre intérieur et des postes russes et iraniens, le long de son périmètre extérieur», a indiqué Sergueï Lavrov.

    «De cette façon, la présence des militaires turcs dans cette partie de la Syrie est en accord avec le gouvernement syrien qui a salué le mémorandum susmentionné de Sotchi. Il a été également soutenu par l'Iran, le troisième garant du processus d'Astana», a souligné le ministre.

    Plus d'une dizaine de groupes armés se trouvent actuellement sur le territoire de la province d'Idlib, dont les plus nombreux sont le Front national de libération proturc et le Front al-Nosra*. Pris ensemble ils comptent environ 30.000 hommes, mercenaires étrangers compris.

    À l'issue des négociations de Sotchi entre les Présidents russe et turc le 17 septembre dernier, les ministres de la Défense des deux pays ont signé un mémorandum sur la stabilisation dans la zone de désescalade d'Idlib et ont convenu d'y créer une zone démilitarisée.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    zone de désescalade, Sergueï Lavrov, Syrie, Sotchi, Astana, Idlib
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik