Russie
URL courte
4318
S'abonner

Une tigresse et son petit ont pénétré dans le chenil de gardes-frontières en Extrême-Orient russe, avant d’y tuer deux chiens.

Deux chiens des gardes-frontières en service dans la région du Primorié (Extrême-Orient russe) auraient été victimes d'une attaque de tigres de Sibérie.

Selon le département de la protection des frontières du bureau local du Service fédéral de sécurité (FSB), les chiens ont disparu dans la nuit de leurs enclos verrouillés à Oussouriïsk, après la visite d'une tigresse et de son rejeton.

«Pour les grands chats, le système de barrières autour du territoire de l'avant-poste ne présente aucune difficulté. Ayant facilement surmonté les obstacles, les tigres se sont retrouvés dans le chenil», raconte le département.

Des traces de lutte ont été découvertes sur le sol, et des touffes de pelage de tigre trouvés sur les barbelés entourant les lieux.

Les spécialistes vont désormais examiner les circonstances de l'incident afin d'en prévenir des récidives.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
gardes-frontières, chiens, frontière, tigre de Sibérie, FSB, territoire du Primorié, Extrême-Orient, Oussouriïsk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook