Russie
URL courte
6451
S'abonner

Les capacités d’épuration du Service des eaux de la ville de Moscou, Mosvodokanal, rivalisent avec celles des systèmes de traitement similaires de New York et de Mexico. Sputnik a rencontré certains responsables de l’entreprise.

Le traitement de la neige destinée à la production d'eau potable commence à des postes de fonte de neige, a raconté à Sputnik Igor Danko, chargé de l'exploitation de ces installations qui sont au nombre de 35 à travers toute la capitale russe.

«Dès que la neige est déblayée des rues de la ville, on la dépose dans des camions spéciaux aux postes de fonte. C'est Mosvodokanal qui a inventé et breveté le traitement de la neige par fonte. Auparavant, la neige était déchargée dans la Moskova et toute la boue, toutes les ordures et différentes substances chimiques se retrouvaient dans la rivière», a indiqué M.Danko.

Et d'ajouter que les postes de fonte de neige avaient été inventés pour épurer l'eau de la Moskova et maintenir sa propreté.

Un autre responsable de Mosvodokanal, Gueorgui Khamidov, ingénieur en chef du service technologique des installations d'épuration de Lioubertsy, a confié à Sputnik que dès que la neige était transformée en eau, elle était mélangée avec des eaux d'égouts.

«C'est alors que commence son traitement biologique dans des réservoirs spéciaux [aerotanks] où l'on utilise des bactéries utiles se nourrissant d'azote et de phosphore, dont la présence dans les retenues d'eau mène à la pollution et la pourriture», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

Selon ce dernier, l'air arrive dans les aerotanks à travers des membranes d'ultrafiltration, de sorte qu'il se forme le plus possible de petites bulles et que le maximum d'air puisse s'y diluer.

«La température de l'eau dans ces installations ne baisse jamais au-dessus de 17 degrés mais l'air qui y entre est réchauffé jusqu'à 40 à 50 degrés, ce qui accélère la réaction. La longueur de ces installations d'épuration atteint 320 mètres, ce qui n'existe plus nulle part ailleurs dans le monde. Elles correspondent aux plus stricts critères écologiques, pareils à ceux qui sont appliqués pour les exploitations de pisciculture», a poursuivi l'ingénieur.

Et de préciser qu'il y avait évidemment dans le monde des entreprises capables de débarrasser les eaux de l'azote et du phosphore, mais elles le faisaient par des procédés chimiques, alors que Mosvodokanal se passait de chimie.

Les responsables du contrôle de Mosvodokanal ont un système «spécial» de vérification de la qualité d'eau. Il s'agit notamment de deux aquariums. L'un est rempli d'eau du robinet, l'autre d'eau d'égouts épurée par Mosvodokanal. Des sterlets, poissons qui sont particulièrement sensible à la propreté de l'eau, s'y sentent à merveille.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
eau, traitement, neige, écologie, Mosvodokanal, Sputnik, Gueorgui Khamidov, Igor Danko, Mexico, la Moskova, Moscou, New York
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook