Russie
URL courte
3120
S'abonner

Une femme et sa fille ont échappé de peu à la mort lors de l’explosion de gaz survenue le 31 décembre dans la ville russe de Magnitogorsk. Le père de famille qui dormait dans une autre chambre a disparu dans la tragédie.

Un miracle ou presque, mais l'histoire de cette famille a de quoi donner des frissons. Lidia Vorontsova et sa fille de 11 ans ont échappé de peu à la mort alors qu'une explosion de gaz a ravagé leur immeuble le 31 décembre à Magnitogorsk, dans l'Oural. C'est Tatiana, la tante de l'enfant, qui a raconté le drame.

La nuit où s'est produit le drame, la fille était malade et sa mère est restée dans la chambre de la petite. Le père, Viktor, dormait dans une autre chambre. Lorsque l'explosion a retenti, il s'est immédiatement retrouvé sous les décombres.

«L'autre partie de l'apparemment, où Lidia dormait avec sa fille ne s'est pas écroulée tout de suite. Elles ont eu le temps de s'en sortir avant que la chambre ne s'effondre elle aussi», a raconté Tatiana.

Une explosion s'est produite le 31 décembre, vers 6 heures du matin, dans un immeuble de la ville russe de Magnitogorsk, à 1.400 kilomètres à l'est de Moscou, provoquant l'effondrement d'une entrée. Au total, 120 personnes vivaient dans le périmètre de l'effondrement, selon le ministère des Situations d'urgence.
À ce jour, les corps de 38 personnes ont été sortis des décombres, dont six enfants.

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
rescapés, explosion de gaz, Magnitogorsk, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook