Russie
URL courte
2240
S'abonner

Des scientifiques sibériens ont détruit le mythe selon lequel le chimiste russe Dmitri Mendeleïev avait créé son tableau périodique en dormant.

Un groupe de scientifiques russes de l'université fédérale de Sibérie ont infirmé le mythe le plus connu de la création du tableau périodique des éléments, indique le service de presse de l'établissement d'enseignements supérieurs. Les chercheurs ont expliqué que, bien qu'il soit communément admis que le chimiste russe Dmitri Mendeleïev ait vu le tableau en dormant, en réalité les événements se sont déroulés autrement.

Le 1er mars 1869, le célèbre chimiste russe s'est enfermé dans son bureau, a écrit les symboles des éléments et leurs propriétés chimiques au verso de leurs «cartes de visite» et est ensuite passé au «solitaire». Un peu plus tard, le futur tableau périodique a commencé à prendre forme, a fait savoir la professeure de l'université fédérale de Sibérie Svetlana Saïkova, avant de poursuivre:

«Au cours du processus, le scientifique a corrigé les masses atomiques, échangé les places de certains éléments, laissé des cellules vides pour les éléments encore inconnus, découvert de nouveaux éléments "à la pointe du stylo". Ainsi, El — l'éka-aluminium, Eb — l'ékabore et Es — l'éka-silicium qui n'ont pas été découverts pour le moment, sont apparus dans le tableau.»

Le soir du 1er mars, le tableau a été envoyé à la typographie, puis est tombé entre les mains de chimistes russes et étrangers. Le génie du scientifique russe est devenu évident quelques années plus tard, conclut la professeure.

Lire aussi:

Deux personnes mortellement blessées au couteau dans le nord des Pays-Bas
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Sous-marins: la Maison-Blanche réagit à la colère française en renvoyant à l’Australie le soin de s’expliquer
Tags:
Russie, Sibérie, chercheurs, Tableau périodique des éléments, chimiste
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook