Ecoutez Radio Sputnik
    La Lune vue depuis l'ISS

    Roscosmos: les premiers Russes sur la Lune en 2031?

    © Photo. Roskosmos/Sergey Ryazanskiy
    Russie
    URL courte
    11373
    S'abonner

    La première expédition habitée russe sur la Lune est prévue pour 2031 après quoi les missions deviendront annuelles, selon un document du concepteur, l’Institut de recherche TsNIImach, dont Sputnik s’est procuré le texte. L’information a été cependant démentie plus tard par Roscosmos.

    À partir de 2031 la Russie se propose d'envoyer chaque année une mission pilotée sur la Lune, indique un document de l'Institut de recherches en constructions mécaniques TsNIImach, l'institut de recherche phare de l'agence russe Roscosmos.

    «Le but de la mission est d'acheminer un équipage sur la Lune», signale le plan pour 2031.

    Aux termes de ce plan les membres d'équipage devront s'entraîner à effectuer «certaines activités de cosmonautes sur la Lune» et «accomplir des travaux prévus par l'Académie des sciences de Russie».

    Le document dont Sputnik s'est procuré le texte embrasse une période entre 2031 et 2035 pendant laquelle des missions de M1 à M5 partiront vers la Lune.

    Dans le cadre de la mission M2 de 2032 un rover capable de transporter des cosmonautes doit être livré sur le satellite de la Terre pour être activement exploité dans un but scientifique lors de la mission M3 de 2033.

    La construction d'une base lunaire doit être entamée et poursuivie lors des missions M4 et M5.

    Selon le document, le programme prévoit le lancement de deux fusées super-lourdes dans le cadre de chaque mission. Une fusée mettra sur orbite un vaisseau piloté et une autre embarquera divers équipements et une plate-forme d'alunissage.

    Les vols habités seront précédés de deux vols d'essai en 2028 et en 2029. Le premier servira à tester le système d'atterrissage sur la Lune et un an plus tard un vaisseau habité devra survoler la Lune.

    Comme annoncé précédemment, Roscosmos a définitivement retenu le type de fusée devant être employé pour les vols sur la Lune. Ce sera le lanceur super-lourd Ienisseï. Une source de Sputnik dans le secteur spatial a fait savoir qu'il s'agissait d'une version comprenant six blocs latéraux dotés de moteurs RD-171MV et un bloc central avec un moteur RD-180. Son développement fait partie du programme fédéral d'exploration de la Lune.

    Début 2018, Vladimir Poutine a signé un décret sur la création d'une fusée super-lourde. Le décret précise que l'avant-projet de la fusée doit être prêt en novembre 2019 et le premier lancement est programmé pour 2028.

    Cependant dans la soirée de samedi, le conseiller du directeur général de Roscosmos, Alexandre Blochenko a démenti l'information concernant la date de la mission lunaire.

    Selon M.Blochenko, tout dépend du programme fédéral de construction de la fusée super-lourde Ienisseï.

    «Le ministère des Finances n'a pas débloqué de fonds. Par conséquent, il n'y a pas de missions approuvées, ni de date concrète du premier vol piloté avec utilisation de cette fusée vers le satellite de la Terre», a-t-il signalé, ajoutant que sans avoir un programme définitif sur Ienisseï, Roscosmos ne prendra pas de décisions sur les missions lunaires.

    Il a demandé à «certaines sources bien renseignées» de ne pas spéculer sur la question et de s'abstenir de tout commentaire.

    Tags:
    mission, RD-180 (moteur à réaction), Institut central russe de recherches scientifiques sur les constructions mécaniques (TsNIIMach), Holding spatial russe Roscosmos, Lune
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik