Ecoutez Radio Sputnik
    des ours polaires

    Le WWF précise les causes de l’invasion d’ours polaires en Nouvelle-Zemble (images)

    © skeeze
    Russie
    URL courte
    5318

    Un spécialiste du WWF a fait part à Sputnik des raisons de la présence d’ours polaires dans le sud de l’archipel russe de Nouvelle-Zemble. Alors qu’il reste à trouver le moyen de faire repartir ces animaux vers les contrées d’où ils sont venus, des internautes continuent de partager activement des images de ces plantigrades sur les réseaux sociaux.

    L'invasion d'ours polaires dans le district urbain de l'archipel russe de Nouvelle-Zemble est expliquée par le WWF. Le changement climatique, la réduction de la superficie de la banquise et le comportement des humains peu soucieux de leurs déchets en sont les causes, a annoncé à Sputnik Mikhail Stichov, coordinateur des projets de biodiversité en Arctique du Fonds mondial pour la nature (WWF).

    «Tout le monde savait que cela pourrait se produire. Actuellement, les ours polaires sont de plus en plus présents sur les côtes à cause de l'absence de banquise pendant de longues périodes. Ils descendent sur les côtes attirés par les habitations humaines, surtout si leur système de collecte des ordures n'est pas bien géré», a expliqué M.Stichov.

    Il estime que ce problème est difficile à résoudre. Un groupe de recherche sera composé de chercheurs, de représentants du service fédéral de contrôle de l'exploitation des ressources naturelles et d'autres spécialistes.

    «Il est assez coûteux et compliqué d'endormir puis d'éloigner les animaux. Il faut les emmener loin de la commune parce que les ours peuvent parcourir rapidement une distance de 20-30 kilomètres pour revenir là où il avait déjà trouvé de la nourriture. C'est pourquoi il faut les emmener par avion pour les transporter à l'autre bout de l'île. Il est difficilement envisageable de transporter une cinquantaine d'ours polaires. On peut essayer avec le groupe des animaux les plus déterminés. Nous avons les équipements et les moyens pour le faire», a indiqué le spécialiste.

    En attendant, des internautes partagent leurs photos et vidéos des hôtes blancs du sud de l'archipel.

    Des prédateurs se promènent entre les habitations. Certains ours rendent visite à des habitants de la commune sans invitation.

    «L'ours polaire est le maître de l'archipel!», écrivent certains.

     

     

    Des ours forment des groupes sur des décharges pour trouver quelque chose à manger.

    «Les pauvres, ils mangent des déchets», fait-on remarquer.

    Les autorités du district urbain de Nouvelle-Zemble ont pris des mesures d'urgence pour lutter contre la présence d'ours polaires dans les rues des localités du sud de cet archipel russe le samedi 9 février. Par exemple, 52 plantigrades ont été repérés dans la commune de Belushya Guba depuis le mois de décembre 2018. Entre six et dix y errent encore.

    Lire aussi:

    Le pétrolier iranien Grace 1 quitte Gibraltar un mois après son arraisonnement
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un attentat suicide dans un mariage fait 63 morts et 182 blessés à Kaboul
    Tags:
    glacier, internautes, invasion, recyclage, réchauffement climatique, ours blanc, WWF, Russie, Nouvelle-Zemble
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik