Russie
URL courte
13843
S'abonner

L’«accord du siècle» proposé par les États-Unis afin de régler le conflit entre Israël et la Palestine est inacceptable pour les Palestiniens étant donné qu’il n’évoque que des «trocs douteux» contraires aux principes internationaux, selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Le «deal du siècle» vanté par les États-Unis dans le cadre du conflit israélo-palestinien semble être inacceptable pour les Palestiniens, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

«Ces deux dernières années nous entendons parler d'une nouvelle initiative relative au Proche-Orient qui sera prochainement rendue publique, à savoir ce qu'on appelle le «deal du siècle» qui devrait conduire à la paix entre les Arabes et Israël. Sa publication est une nouvelle fois reportée jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement Israélien. Mais à en croire les informations qui circulent, il s'agit de trocs douteux contraires aux principes du règlement proche-oriental reconnus par la communauté internationale. L'acceptabilité de ce deal par les Palestiniens semble être fort douteuse», a déclaré le ministre dans une interview accordée à l'agence d'information koweitienne KUNA, en prévision de sa tournée au Proche-Orient.

Les États-Unis mettent au point un plan de règlement du conflit au Proche-Orient baptisé «deal du siècle» depuis le début du mandat présidentiel de Donald Trump, sans cependant annoncer ses détails. En décembre dernier, Sergueï Lavrov a signalé qu' «en attendant personne n'a vu cet accord». En janvier, la chaîne de télévision israélienne Reshet 13 a annoncé que le plan de Donald Trump prévoyait la création d'un État palestinien sur 90% de la Cisjordanie et le partage de Jérusalem.

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un plongeur parvient à filmer de près un gigantesque requin blanc en Floride – vidéo
L’affaire Griveaux, révélatrice d’hypocrites
Un moyen pour conserver Windows 7 découvert
Tags:
règlement au Proche-Orient, accord, Sergueï Lavrov, Proche-Orient, Cisjordanie, Jérusalem, États-Unis, Palestine, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook