Ecoutez Radio Sputnik
    Orque

    «Prison aux baleines»: des écologistes proposent la date de remise en liberté des animaux

    © Sputnik . Alexander Kovalev
    Russie
    URL courte
    «Prison aux baleines» dans l'Extrême-Orient russe (11)
    4141

    Les orques et bélugas de la «prison aux baleines» du territoire russe du Primorié pourraient respectivement retrouver leur liberté mi-avril et début mai. Ils pourront ainsi survivre et reconstituer des familles, stipule un communiqué d’écologistes.

    Les écologistes de différentes organisations publiques ont livré leurs prévisions sur la date éventuelle de remise en liberté des orques et bélugas actuellement détenus en captivité près de Nakhodka (Extrême-Orient russe).

    «L'idéal serait de les remettre en liberté dans la zone où ils ont été captivés. Et à cause de la glace, cela n'est possible qu'à partir de la fin juin. Néanmoins, les experts jugent acceptable de les libérer plus tôt», à un autre endroit, poursuit le document.

    Ainsi, les experts proposent de libérer les orques au court de la deuxième quinzaine d'avril, dans la partie sud du détroit de Tatar où, à cette époque, la glace aura fondu. En revanche, la nourriture y sera abondante.

    Quant aux bélugas, ils pourraient être remis en liberté début mai, dans la partie nord du détroit de Tatar, où il y aura des bancs de harengs et les premiers groupes de bélugas sauvages.

    «Les orques et les bélugas vivent en communauté. C'est pourquoi les 10 orques doivent être relâchés simultanément; les bélugas, quant à eux, par groupe de plusieurs dizaines. La présence d'animaux d'âges différents au sein du même groupe contribuera à rétablir leur structure sociale naturelle et veillera ainsi à assurer la survie des plus âgés comme des plus jeunes», expliquent les organisations.

    Auparavant, Jean-Michel Cousteau, fondateur de l'association Ocean Futures Society et président de l'association Green Cross France et Territoires, a annoncé dans une lettre adressées aux autorités russes, qu'il aimerait visiter le territoire du Primorié et aider à libérer les orques et les bélugas

    M.Cousteau et ses collègues avaient plus tôt demandé aux autorités russes de relâcher les animaux se trouvant en captivité près de Nakhodka (Extrême-Orient russe).

    L'administration du Président russe a décidé de prendre ce problème sous son contrôle, a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. La question traîne, selon lui, car différents experts divergent sur la possibilité pour les orques de survivre dans la nature après leur libération. Certains spécialistes affirment qu'ils mourront, une fois libérés.

    Greenpeace a déclaré, en octobre dernier, que la vente illégale à la Chine de 13 orques, inscrites dans le Livre rouge des espèces menacées, était en préparation en Extrême-Orient russe. Une enquête a été ouverte. Le problème a attiré l'attention de l'opinion internationale, y compris des comédiens Leonardo DiCaprio et Pamela Anderson.

    Dossier:
    «Prison aux baleines» dans l'Extrême-Orient russe (11)

    Lire aussi:

    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Un avion militaire libyen armé de missiles air-sol viole l’espace aérien tunisien et atterrit en urgence – images
    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Tags:
    écologie, liberté, bélugas, orque, animaux, Extrême-Orient, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik