Russie
URL courte
7150
S'abonner

Dans le cadre d’un programme d’aide contrôlé par le Kremlin, les orques et bélugas qui se trouvent dans le Primorié recevront une aide médicale. Une équipe de spécialistes s’est rendue sur les lieux afin de prélever leur sang pour analyse.

Des experts invités par le ministère russe des Ressources naturelles et de l'Environnement ont prélevé du sang aux orques en captivité en Extrême-Orient russe pour procéder à des analyses dans deux laboratoires distincts, annonce l'administration du Primorié (Extrême-Orient russe).

La première consultation médicale a eu lieu à Moscou le 12 mars. Mercredi, le groupe composé de 12 experts a commencé l'examen des orques et des bélugas sur place. Chaque animal aura sa carte de santé personnelle avec des informations sur son état physique, son régime d'alimentation et ses particularités. Ces formulaires seront remis pour consultation à des scientifiques qui décideront du sort de chaque orque. Si des maladies sont diagnostiquées chez les mammifères, les chercheurs proposeront des programmes de traitement individuels.

Greenpeace a attiré l'attention sur le sort des orques et des bélugas en Extrême-Orient russe, en octobre dernier, en déclarant que la vente illégale à la Chine de 13 orques, inscrites dans le Livre rouge des espèces menacées, était en préparation en Extrême-Orient russe. Le problème a attiré l'attention de l'opinion internationale, y compris des acteurs Leonardo DiCaprio et Pamela Anderson. L'administration du Président russe a décidé de prendre ce problème sous son contrôle. Une enquête a été ouverte pour pêche illégale et maltraitance d'animaux.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Macron: la France va envoyer le porte-avions Charles-de-Gaulle et son groupe aéronaval au Levant
À l’inverse de Trump, l’armée US reconnaît que les frappes iraniennes ont fait des blessés
Tags:
animaux, environnement, bélugas, baleines, orques, Russie, Extrême-Orient
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik