Russie
URL courte
4103
S'abonner

La justice russe a levé lundi l'assignation à résidence du metteur en scène et réalisateur Kirill Serebrennikov, jugé pour des accusations de détournements de fonds.

En résidence surveillée depuis fin mai 2017, le réalisateur russe Serebrennikov est désormais libre de ses mouvements à condition de ne pas quitter le territoire russe, selon la décision prononcée par un tribunal de Moscou.

La justice russe accuse M.Serebrennikov et la direction de son groupe de théâtre «Septième studio» d'avoir détourné 133 millions de roubles (1,8 million d'euros) qui ont été débloqués par le ministère russe de la Culture entre 2011 et 2014. Le délit dont il est inculpé est passible en Russie d'une peine pouvant aller jusqu'à dix ans de réclusion.

«Je vais revenir bientôt. Ce n'est pas très facile psychologiquement, mais il y a beaucoup de choses à faire. Nous avons des spectacles, des répétitions», a réagi M.Serebrennikov auprès de la presse russe.

Le tribunal a également levé cette mesure pour deux autres personnes accusées dans cette affaire.

En septembre 2017, le Président russe Vladimir Poutine a commenté l'affaire pénale intentée contre M.Serebrennikov. Selon lui, il s'agit d'une enquête purement économique appelée à établir où sont allés les fonds alloués par l'État. M.Poutine a souligné que s'il y avait eu des divergences du point de vue créatif, aucune subvention ne lui aurait été accordée. «Si le pouvoir finance [un projet, ndlr], c'est que son attitude est au moins neutre», a précisé le Président.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Tags:
assignation à résidence, jugement, libération, justice, Kirill Serebrennikov, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook