Ecoutez Radio Sputnik
    Un Sukhoi Superjet 100 a pris feu à l’aéroport de Moscou-Cheremetievo, 5 mai 2019

    Les erreurs lors de l’atterrissage du SuperJet à Moscou décortiquées par un spécialiste

    © Sputnik . Serguei Mamontov
    Russie
    URL courte
    Incendie à bord du SSJ-100 ayant atterri d'urgence à Moscou (21)
    20249

    Les équipes de pompiers devaient «prendre position le long de la piste» et «suivre l'avion», mais «quelque chose n'a pas marché», a déclaré à Sputnik un spécialiste qui a évoqué le terrible accident du Sukhoi SuperJet 100 à Moscou ayant fait 41 morts dimanche 5 mai.

    Les véhicules de pompiers n'étaient pas alignés sur la piste lors de l'atterrissage du Sukhoi SuperJet 100 à l'aéroport Cheremetievo de Moscou. Ce qui pouvait être dû au fait que les services de secours n'avaient pas été mis au courant de l'accident, a déclaré à Sputnik Alexandre Podgrouchny, chef du groupe de travail du mouvement Pour des affaires réelles pour les questions de la sécurité anti-incendie.

    «En cas d'atterrissage d'urgence, les équipes de pompiers doivent prendre position le long de la piste et stationner sur les emplacements définis. Si l'équipage connaît des problèmes du côté du train d'atterrissage, elles doivent répandre un matelas de mousse sur la piste pour que l'appareil ne prenne pas feu à cause des frottements», a-t-il expliqué.

    Il a précisé que dans ce cas concret, l'atterrissage était «purement technique et la piste n'a pas été recouverte de mousse, mais les pompiers devaient se tenir prêts».

    «Il se peut que les pompiers n'aient pas été informés d'un atterrissage d'urgence […] mais j'ai été étonné que les véhicules ne soient pas alignés le long de la piste dans l'attente de l'atterrissage du Sukhoi SuperJet 100», a-t-il poursuivi.

    Il a fait remarquer que si le commandant de bord informait d'un accident, huit ou neuf services de l'aéroport se mobilisaient instantanément. Il a ajouté qu'un véhicule de pompiers devait arriver dans n'importe quel point de l'aéroport trois minutes au plus tard après avoir été appelé.

    «Les véhicules devaient suivre l'avion. Je ne comprends pas pourquoi ce n'était pas le cas. Il n'est pas clair non plus de savoir pourquoi des voitures de pompiers n'étaient pas présentes au poste de contrôle de l'aéroport. Quelque chose n'a pas marché», a-t-il constaté.

    Le 5 mai, un SuperJet 100 d'Aeroflot effectuant un vol entre Moscou et Mourmansk avec 78 personnes à bord, dont cinq membres d'équipage, est rentré à l'aéroport Cheremetievo 28 minutes après son décollage. Il a effectué un atterrissage d'urgence à 18h32 heure locale. L'avion n'a réussi à se poser qu'à la seconde tentative en raison du mauvais temps, ses trains d'atterrissage se sont cassés et ses moteurs ont pris feu.

    Selon un bilan provisoire du Comité d'enquête de Russie, 40 passagers et un membre d'équipage ont été tués dans l'incendie. Plusieurs blessés sont dans un état grave.

    Dossier:
    Incendie à bord du SSJ-100 ayant atterri d'urgence à Moscou (21)

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Un joueur de rugby demande la nationalité française à Macron, voici la réponse du Président (vidéo)
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Tags:
    moteur d'avion, train d'atterrissage, blessés, morts, équipage, atterrissage d'urgence, aéroport, piste d'atterrissage, pompiers, SSJ-100, Comité d'enquête de Russie, Mourmansk, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik