Ecoutez Radio Sputnik
    Un Sukhoi Superjet 100 a pris feu à l’aéroport de Moscou-Cheremetievo, 5 mai 2019

    Incendie à bord d'un SuperJet 100 à Moscou: un rescapé témoigne

    © AFP 2019 Russian Investigative Committee
    Russie
    URL courte
    Incendie à bord du SSJ-100 ayant atterri d'urgence à Moscou (21)
    9251

    Un habitant de Mourmansk qui a eu la chance de survivre à l'accident du SuperJet 100 à Moscou ayant pris feu sur la piste a adressé sur Instagram un message pour dire merci à tous les services engagés et pour appeler à ne pas harceler ceux qui avaient saisi leurs bagages et, selon une hypothèse, empêché les autres de passer.

    Mikhaïl Savtchenko, un habitant de Mourmansk, dans le nord-ouest de la Russie, se trouvait à bord du SuperJet 100 qui, dimanche 5 mai, a réalisé un atterrissage d'urgence à Moscou et a pris feu.

    Il souligne qu'il est «difficile de commenter quoi que ce soit», mais formule quand même «quelques mots».

    «Premièrement, un grand merci aux membres de l'équipage qui sont intervenus rapidement et ont agi en cohérence. Sans eux, les victimes auraient été bien plus nombreuses. Aux hôtesses de l'air qui tenaient bon en sachant à quel point tout était sérieux.»

    Il adresse également des paroles de remerciement aux services au sol et à tous ceux qui ont fourni leur aide après l'atterrissage, notamment au ministère des Situations d'urgence qui a rapidement mis en place la ligne téléphonique d'urgence.

    Évoquant les personnes qui avaient saisi leurs bagages et qui, selon l'une des hypothèses, avaient ainsi gêné la sortie des autres, Mikhaïl Savtchenko indique qu'il «ne sait que dire».

     

    Посмотреть эту публикацию в Instagram

    Друзья, сразу после этой ужасной трагедии очень сложно что-то комментировать, но несколько слов я все же хочу сказать. Во-первых, огромное спасибо экипажу, который всё сделал оперативно и чётко. Если бы не они, жертв было бы гораздо больше. Стюардессам, которые держались как могли, зная, насколько всё серьёзно. Во-вторых, спасибо наземным службам, пожарным, врачам — всем, кто помогал уже после приземления. Девушкам из МЧС, которые собирали контактную информацию для горячей линии. Следователям, которые делали свою работу максимально быстро и корректно. Психологам, которые работали с людьми, пережившими огромный стресс. В-третьих. Это, наверное, самое сложное и неоднозначное во всей этой ситуации. Я не знаю, что сказать про людей, которые выбегали с сумками. Бог им судья. Но очень хочу попросить не травить их, уверен, им и так очень тяжело сейчас. Я не думаю, что хоть один человек в этом горящем аду хладнокровно и обдуманно тащил чемоданы. Не знаю, как работает психика в таких ситуациях, вопрос к экспертам. Возможно, многих просто переклинило, действовали на автомате. Не знаю. Это огромное горе для всех, кто потерял родных и близких людей. Это огромное горе для мурманчан. Это огромное горе для меня и остальных, кто чудом выжил. Обнимаю вас всех и скорблю с вами. P.S. Нет, я не тащил свои чемоданы. Нет, я не летел бизнесом. Нет, в тот момент, когда я снимал, вокруг меня не было людей, которым я мог бы помочь. Но поверьте, от этого ненамного легче.

    Публикация от Mikhail Savchenko (@mikkentosh) 6 Май 2019 в 2:32 PDT

     

    «À Dieu de les juger. Mais je voudrais demander de ne pas les harceler, je suis certain qu'ils ont le cœur lourd. Je ne pense pas que quelqu'un ait traîné ses valises de manière réfléchie et de sang-froid dans ces flammes d'enfer. Je ne sais pas comment fonctionne le cerveau dans de telles situations, c'est une question aux experts.»

    Mikhaïl Savtchenko ajoute que «c'est un énorme chagrin» et précise que lui-même «ne trimbalait pas» ses valises.

    «Quand je filmais, il n'y avait autour de moi personne à qui j'aurais pu accorder mon aide. Mais, croyez-moi, cela ne me console pas», fait-il remarquer pour conclure.

    Le 5 mai, un SuperJet 100 d'Aeroflot effectuant un vol entre Moscou et Mourmansk avec 78 personnes à bord, dont cinq membres d'équipage, est rentré à l'aéroport Cheremetievo 28 minutes après son décollage. Il a effectué un atterrissage d'urgence à 18h32 heure locale. L'avion n'a réussi à se poser qu'à la seconde tentative en raison du mauvais temps, ses trains d'atterrissage se sont cassés et ses moteurs ont pris feu.

    Selon un bilan provisoire du Comité d'enquête de Russie, 40 passagers et un membre d'équipage ont été tués dans l'incendie. Plusieurs blessés sont dans un état grave.

    Dossier:
    Incendie à bord du SSJ-100 ayant atterri d'urgence à Moscou (21)

    Lire aussi:

    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une nouvelle tentative de coup d’État déjouée au Venezuela
    Tags:
    train d'atterrissage, bagages, moteur, hypothèse, morts, atterrissage d'urgence, blessés, hôtesse de l’air, SSJ-100, ministère russe des Situations d'urgence, Mourmansk, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik