Ecoutez Radio Sputnik
    L'aéroport de Cheremetievo

    Accident du SuperJet: le décryptage des échanges du pilote avec la tour de contrôle publié

    © Sputnik . Sergueï Mamontov
    Russie
    URL courte
    Incendie à bord du SSJ-100 ayant atterri d'urgence à Moscou (21)
    16529
    S'abonner

    Les résultats du décryptage des échanges entre les contrôleurs aériens et les pilotes de l'avion qui a eu dimanche 5 mai un accident ayant fait 41 morts, ont été diffusés par la chaîne russe Ren TV.

    La chaîne russe Ren TV a diffusé les résultats du décryptage des échanges entre les contrôleurs aériens et l'équipage de l'avion SuperJet 100 qui a été victime d'un accident dimanche 5 mai à Moscou.

    Après que l'avion a été touché par un éclair, le commandant de bord, Denis Ievdokimov, a déclaré que les dégâts étaient sérieux, mais pas critiques. L'équipage a alors transmis au sol le signal pan-pan, cet appel d'urgence utilisé lorsque la sécurité d'un aéronef, d'un navire ou d'une personne est menacée.

    «Nous demandons le retour. Perte de liaison et l'avion brûle», a dit le commandant de bord.

    Le contrôleur aérien qui menait les échanges a transmis les informations à ses collègues. Le pilote a annoncé qu'il ne pourrait pas se poser au premier essai. L'aiguilleur du ciel lui a alors demandé si l'équipage avait besoin d'aide. Ce dernier a répondu que tout allait bien, qu'il n'y avait pas de dysfonctionnement dans les systèmes, ajoutant que des problèmes avaient touché la liaison et le dispositif de pilotage automatique.

    L'équipage a recommencé la manœuvre de descente, tandis que le contrôleur annonçait qu'il n'entendait plus le pilote. Après plusieurs rectifications, l'équipage a décidé de se poser non pas en mode visuel, mais grâce au système d'atterrissage aux instruments. Lorsque le pilote a demandé de l'aide, la tour de contrôle lui a dit de poursuivre la manœuvre, a précisé la vitesse du vent et a autorisé l'atterrissage, avant d'appeler les services de secours sur la piste.

    «Panne du système de liaison, panne du système de pilotage automatique de l'avion», indique un contrôleur aérien avant d'ajouter que l'avion entame son atterrissage et qu'il a donné l'alerte.

    Le contrôleur a encore demandé de lui préciser si le pilote serait capable de réaliser lui-même le déplacement sur la piste. Après ces paroles, l'avion a pris feu.

    Le 5 mai, un SuperJet 100 d'Aeroflot effectuant un vol entre Moscou et Mourmansk avec 78 personnes à bord, dont cinq membres d'équipage, est rentré à l'aéroport Cheremetievo 28 minutes après son décollage. Il a effectué un atterrissage d'urgence à 18h32 heure locale. L'avion n'a réussi à se poser qu'à la seconde tentative en raison du mauvais temps, ses trains d'atterrissage se sont cassés et ses moteurs ont pris feu.

    Selon un bilan provisoire du Comité d'enquête de Russie, 40 passagers et un membre d'équipage ont été tués dans l'incendie. Plusieurs blessés sont dans un état grave.

    Dossier:
    Incendie à bord du SSJ-100 ayant atterri d'urgence à Moscou (21)
    Tags:
    atterrissage d'urgence, décollage, pilote, équipage, décryptage, train d'atterrissage, préjudice, contrôleur aérien, accident d'avion, SSJ-100, Ren TV, Mourmansk, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik