Russie
URL courte
151292
S'abonner

Avant sa rencontre avec Mike Pompeo à Sotchi, Vladimir Poutine s’est déplacé dans la région d’Astrakhan, où il a inspecté du matériel aéronautique, dont un avion intercepteur MiG-31 équipé d’un missile hypersonique Kinjal, capable de frapper des porte-avions, des destroyers et des croiseurs ennemis.

Vladimir Poutine a visité une exposition statique de matériel aéronautique sur l’aérodrome du Centre d’État d’essais de vol de Tchkalov, à Akhtoubinsk. Arrivé dans la région d’Astrakhan avant de se rendre à Sotchi pour y rencontrer Mike Pompeo, secrétaire d’État américain, le Président russe a inspecté un avion d’interception MiG-31 muni d’un missile hypersonique Kinjal.

Lors de sa visite, il a d’ailleurs examiné d’autres modèles d’aéronefs, dont des chasseurs Su-35 et Su-30SM et un avion d’interception MiG-29K.

En outre, six chasseurs de 5e génération Sukhoi Su-57 ont pour la première fois escorté l’avion du Président Poutine à l’approche de la ville d’Akhtoubinsk. Dans le centre Tchkalov, le Président russe a également rencontré les pilotes d’essai qui font voler les Su-57.

Le système Kinjal est entré en service en décembre 2017 dans la région militaire russe du Sud. Le vice-Premier ministre russe des questions de la Défense et de l'Espace, Iouri Borissov, affirme que les missiles aérobalistiques Kinjal peuvent frapper des porte-avions, des destroyers et des croiseurs ennemis.

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran
La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Tags:
Kinjal (missile air-air hypersonique), Su-57 (T-50, PAK-FA), Su-30SM, MiG-31, Mig-29K/KUB, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook