Ecoutez Radio Sputnik
    Bagdad, la capital de Irak

    Quel rôle joue la Russie en Irak?

    © AFP 2019 Marwan Ibrahim
    Russie
    URL courte
    8360

    La Russie et l’Irak continuent de développer leurs relations bilatérales. Le site Al-Monitor considère cet intérêt de la Russie comme le désir d’être présentée dans le pays comme elle l’est en Syrie mais avec des moyens pacifiques.

    Le 25 avril, l’Irak et la Russie ont signé 16 accords dans les domaines du commerce, de l’énergie, de l’économie, des télécommunications, de la technologie, des transports, de l’agriculture, de la construction, du tourisme et de la culture. Le 26 avril, le vice-Premier ministre russe Youri Borissov a rencontré le premier ministre irakien Adel Abdel-Mehdi et, à l’issue de la réunion, a déclaré que «le nombre d’entreprises russes en Irak était en augmentation». Le 9 mai, Hakim al-Zamili, membre de la commission de la sécurité et de la défense au parlement irakien, a annoncé la tenue de négociations pour acheter des systèmes de missiles S-400 à la Russie.

    Al-Monitor a aussi cité le responsable du Centre irakien pour la pensée politique, Ihsan al-Shammari, qui a déclaré que «la Russie s’efforçait de faire concurrence aux entreprises multinationales dans le centre et le sud de l’Irak en particulier dans le domaine de l’énergie». Il a ajouté que «la Russie voulait également concurrencer les entreprises américaines en Irak et de nombreux investisseurs et capitaux russes ont commencé à affluer en Irak ces derniers mois».

    Le désire de renforcer la présence russe en Irak dans le domaine économique est aussi confirmée par le fait que le 25 avril la Russie a ouvert un bureau économique dans son ambassade à Bagdad. Un autre signe sur ce plan est l’augmentation des investissements de l’entreprise russe Lukoil de huit à 45 milliards de dollars (7 à 40 mds EUR). Selon les experts, la Russie vise à consolider sa puissance au Moyen-Orient mais cherche aussi à réduire l’impact des États-Unis.

    Selon le site Al-Monitor, l’Irak peut bénéficier de la présence russe, pas seulement dans le domaine économique, mais aussi du point de vue stratégique. Le partenariat avec la Russie en tant que grand et puissant pays est plus facile à entretenir qu’avec les États-Unis ou d’autres pays occidentaux.

    Lire aussi:

    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Erdogan déclare que l’ex-Président égyptien Morsi «a été tué»
    Exit le F-35, la Turquie dévoile son propre projet d'avion furtif, «le meilleur chasseur en Europe» (photo)
    Tags:
    relations économiques, relations bilatérales, économie, Hakim al-Zamili, Adel Abdel-Mehdi, Proche-Orient, Russie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik