Russie
URL courte
Julian Assange détenu à la prison londonienne de Belmarsh (73)
12502
S'abonner

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a demandé via Facebook à Londres de fournir des explications sur l’état de santé de Julian Assange suite aux informations des médias sur les «tortures psychologiques» auxquelles a été soumis le fondateur de WikiLeaks.

Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a demandé aux autorités britanniques qu’elles s’expliquent sur la dégradation de l’état de santé de Julian Assange, révélée par des médias.

«Ça c’est fort! Mais qu’est-ce qu’ils font, ces combattants pour la liberté et les droits de l’Homme. Nous attendons des explications officielles du Royaume», a-t-elle ainsi posté en guise de réaction à la déclaration de l’expert de l’Onu Nils Melzer sur les tortures psychologiques auxquelles a été soumis le fondateur de WikiLeaks.

Le rapporteur de l’Onu sur la torture avait précédemment déclaré au Times, après avoir rendu visite à M.Assange en prison, que les autorités britanniques l’avaient torturé psychologiquement.

De l’avis de M. Melzer, «chez Assange on observe tous les symptômes d’une longue souffrance provoquée par la torture psychologique, y compris un stress, une anxiété chronique et un traumatisme psychologique nettement prononcé», ajoutant que «pendant plusieurs années Assange a été délibérément exposé à un traitement violent, inhumain et humiliant». 

Le secrétaire d’État britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, n’a quant à lui pas accepté ces accusations.

«C'est faux. Assange a choisi de se cacher dans l'ambassade et était toujours libre de partir et de faire face à la justice. Le rapporteur spécial des Nations unies devrait permettre aux tribunaux britanniques de se prononcer sans ingérence ni accusations incendiaires »,a-t-il réagi via Twitter.

Le fondateur de WikiLeaks, 47 ans à ce jour, a été arrêté le 11 avril à l'ambassade d'Équateur à Londres où il s'était réfugié durant sept ans à la suite d'une demande d'extradition des États-Unis.

Il a été condamné au début du mois de mai à près d'un an de prison par la justice britannique pour violation des termes de sa liberté conditionnelle lorsqu'il s'était réfugié à l'ambassade d'Équateur en 2012. Si Julian Assange est reconnu coupable, il risque aux États-Unis une peine cumulée de 175 ans de prison.

Dossier:
Julian Assange détenu à la prison londonienne de Belmarsh (73)

Lire aussi:

Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
Un jeune homme tué à coups de couteau et de tesson de bouteille dans le métro de Lyon
Appelés pour des cris et des insultes provenant d’un appartement, les policiers découvrent une drôle de situation
Le nombre journalier de cas de Covid-19 en baisse en France mais toujours au-dessus de 10.000
Tags:
Royaume-Uni, Russie, WikiLeaks, tortures, état de santé, Jeremy Hunt, Julian Assange, Maria Zakharova
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook