Russie
URL courte
3370
S'abonner

Si besoin est, Moscou pourrait augmenter le nombre de ses spécialistes militaires au Venezuela, a déclaré aux journalistes le directeur du département latino-américain au ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Chtchétinine. Il a en outre annoncé une livraison prochaine d’aide humanitaire à Caracas.

Moscou pourrait envoyer au Venezuela des spécialistes militaires supplémentaires en cas de nécessité, a annoncé aux journalistes en marge du Forum économique de Saint-Pétersbourg Alexandre Chtchétinine, directeur du département Amérique latine au ministère russe des Affaires étrangères.

«Tout travail demande la participation d’un nombre plus ou moins grand d’exécutants. S’il faut un nombre plus important, nous en enverrons davantage, autant qu’il est nécessaire», a-t-il signalé.

Il a de plus ajouté que la Russie préparait une nouvelle livraison d’aide humanitaire à destination du Venezuela, sans toutefois en préciser la date.

Le Wall Street Journal avait indiqué que la Russie aurait récemment réduit le nombre de ses conseillers militaires au Venezuela. Dans un article publié dimanche 2 juin, le journal a précisé qu’au cours de ces derniers mois, le nombre de spécialistes de Rostec serait passé d’environ 1.000 à seulement quelques dizaines.

Le groupe russe spécialisé dans l’industrie et la défense Rostec a démenti ces informations, qualifiées de surévaluées.

«Le Wall Street Journal a surestimé de plusieurs dizaines de personnes l’effectif du personnel de Rostec au Venezuela. La composition de notre représentation dans ce pays n'a pas changé depuis de nombreuses années», a indiqué à Sputnik le service de presse du groupe.

Le 3 juin, Donald Trump a signalé via Twitter que «la Russie nous a informés qu’elle avait retiré la plupart de ses hommes du Venezuela».

Le lendemain, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a rappelé que les spécialistes russes (pas plus de 95 personnes) s’occupaient de l’entretien du matériel livré à Caracas. Il a également mis en doute la compétence des conseillers du Président américain suite à cette information.

Vladimir Poutine a assuré le 6 juin, lors du Forum économique de Saint-Pétersbourg, que la Russie ne disposait pas de bases militaires au Venezuela et qu’elle n’avait pas l’intention d’en créer.

Lire aussi:

Interpellé à 249 km/h sur l'autoroute, il explique être prêt à tout pour respecter le couvre-feu
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Tags:
aide humanitaire, spécialistes, Alexandre Chtchétinine, Venezuela, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook