Ecoutez Radio Sputnik
    Les œuvres du photojournaliste de l’agence Rossiya Segodnya Andreï Stenine

    Le concours Stenine 2019 a désigné ses finalistes

    © Sputnik . Alexeï Vitvitski
    Russie
    URL courte
    Le Concours Andreï Stenine 2019 (8)
    0 90

    Le concours international de photojournalisme Stenine a publié sa short list des lauréats 2019 choisis parmi les représentants de 80 pays .

    Le jury du concours Stenine, qui réunit des photographes éminents et des rédacteurs de grandes publications mondiales, ont sélectionné les meilleures œuvres parmi les 6.000 qui avaient été déposées. En 2019, les professionnels de la photo de 80 pays des cinq continents ont participé au concours. Toutes les œuvres de la short list se distinguent par leur forme marquante et la profondeur de la prise de conscience du thème choisi par l'auteur.

    Parmi les finalistes de 2019 figurent les représentants de 17 pays - Russie, France, Philippines, Allemagne, Inde, Italie, États-Unis, Iran, Mexique, Turquie, Afrique du Sud, Bangladesh, Hong Kong, Portugal, Espagne, Biélorussie et Égypte. La Russie, l'Iran et l'Inde sont les pays les plus représentés parmi les finalistes, devant l'Espagne, l’Égypte et le Mexique.

    Les thèmes principaux des œuvres de 2019 sont les défis sociaux globaux. Dans leur description, les jeunes photographes ne cherchent pas seulement à créer un nouveau langage visuel en combinant les genres et les formats. Leurs œuvres ne pointent pas seulement les problèmes en mettant en évidence leurs causes. Les éventuelles conséquences de ces problèmes pour un pays, une région ou la planète dans l'ensemble deviennent centrales dans leurs histoires.

    Au sujet des finalistes de 2019, la superviseuse du concours Stenine, Oksana Oleinik, responsable du service des projets visuels de l'agence Rossiya Segodnya, a noté:

    «La qualité des œuvres, qui s'améliore d'année en année, ne peut que nous réjouir. Le principal indicateur du professionnalisme des participants au concours n'est pas seulement la maîtrise en filigrane du langage de la photographie. Il s'exprime également dans le choix des thèmes. Notamment des thèmes sociaux, qui sont nombreux cette année. Il ne suffit plus aux jeunes journalistes de simplement nommer le problème. Le photojournalisme contemporain réside dans le fait de savoir associer les causes et les conséquences d'un problème, de voir au-delà de son expression instantanée. La photographie n'a pas d'égal en la matière car son langage est international.»

    James Hill, président du jury du concours Stenine, photographe britannique du New York Times (USA):

    «La qualité des œuvres au concours est très élevée dans l'ensemble. Certes, il y avait des points forts et des points faibles dans différentes catégories. Parfois il était difficile de décider quel participant méritait une récompense, et parfois les leaders étaient évidents. Quoi qu'il en soit, c'est un processus assez difficile pour les membres du jury où sont réunis des rédacteurs et des photographes. Nous regardions tous les œuvres au concours de notre propre point de vue. L'évaluation de photos ou d'image est une chose très subjective. J'ai obtenu une immense satisfaction de la discussion. Chacun de nous pouvait exprimer son avis pour dire pourquoi telle ou telle œuvre était choisie. Et compte tenu de la qualité des œuvres, nous avions effectivement de quoi débattre.»

    Le suspense sur la répartition des prix dans les différentes catégories du concours et le vainqueur du Grand Prix se maintiendra jusqu'en septembre. Les vainqueurs du concours Stenine seront annoncés pendant une cérémonie solennelle à Moscou au début de l'automne. Au même moment sera ouverte l'exposition de leurs œuvres, qui donnera le départ de la tournée traditionnelle des lauréats du concours à travers le monde.

    Dossier:
    Le Concours Andreï Stenine 2019 (8)
    Tags:
    Concours international de photojournalisme Andreï Stenine, concours, Andreï Stenine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik