Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation contre la «Prison aux baleines»

    Des orques en captivité relâchées dans la nature en Russie

    © Sputnik .
    Russie
    URL courte
    «Prison aux baleines» dans l'Extrême-Orient russe (11)
    1171
    S'abonner

    Des orques et des bélougas de la «prison aux baleines» ont été transportés jusqu'au cap Perovski (territoire de Khabarovsk). Ils y seront relâchés après une période d'adaptation, a déclaré à Sputnik le représentant de l'administration du village d'Innokentievka.

    «Le convoi est parti dans la nuit. Le trajet dure entre 3 et 4 heures. Il n'y a pas de liaison cellulaire sur le cap Perovski, ils n'ont pas pris contact par radio», a précisé l'interlocuteur de Sputnik commentant le transfert des orques et des bélougas de la «prison aux baleines».

    Au cap Petrovski se situe l'usine de transformation de poisson Vostotchnoe. Cette entreprise a participé au transbordement des animaux à Innokentievka.

    Jeudi, le premier groupe de deux orques et de six bélougas a été transporté en véhicule du Primorié vers le territoire de Khabarovsk. Ensuite, les conteneurs de transport avec les animaux ont été chargés sur un navire, qui les a amenés lundi soir dans le village d'Innokentievka sur le territoire de Khabarovsk.

    L'eau des conteneurs a été changée, après quoi les mammifères marins ont été chargés sur des véhicules. Les animaux ont bien supporté le voyage.

    La «prison aux baleines» dans le Primorié

    En octobre 2018, des représentants de Greenpeace avaient rapporté la préparation d'une vente illégale de 13 orques protégées de Russie en Chine. Selon l'organisation, 15 mammifères y ont déjà été exportés depuis 5 ans. Au moins 11 des 13 épaulards étaient retenus près de Nakhodka, dans la baie Sredniaïa, baptisée par les écologistes «prison des baleines» car les animaux y souffraient du froid.

    La police a ouvert une enquête sur la pêche illégale de ressources biologiques marines et le traitement violent des animaux. Selon le Comité d'enquête, 11 orques étaient des bébés, 90 bélougas n'avaient pas atteint la maturité sexuelle, et 13 d'entre eux avaient moins d'un an. Plus tard, trois bélougas et une orque avaient disparu de leur cage.

    Vladimir Poutine a chargé le parquet d'enquêter sur le respect de la loi sur la pêche et la protection des mammifères marins, notamment dans la baie Sredniaïa.

    Le tribunal régional de Sakhaline a statué que les orques de la «prison aux baleines» du Primorié avaient été illégalement pêchées en 2018.

    La semaine dernière, le premier convoi avec deux orques et six bélougas avait été envoyé du Primorié pour que ces derniers soient relâchés dans la mer d'Okhotsk. Les spécialistes ont indiqué que les animaux supportaient bien le voyage. L'opération visant à relâcher tous les animaux s'achèvera en octobre.

    Dossier:
    «Prison aux baleines» dans l'Extrême-Orient russe (11)
    Tags:
    Russie, baleine, prison, béluga, orques
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik