Ecoutez Radio Sputnik
    Mer d'Okhotsk

    Russie: un premier groupe d'orques et de bélugas relâché en mer d'Okhotsk

    © Sputnik . Andrey Shapran
    Russie
    URL courte
    «Prison aux baleines» dans l'Extrême-Orient russe (11)
    0 140
    S'abonner

    Un premier groupe de deux orques et six bélugas, entassés depuis des mois dans des bassins dans l'Extrême-Orient russe, a été remis en liberté jeudi dans son milieu naturel en mer d'Okhotsk, a annoncé l'Institut russe d'océanographie.

    Après des mois de tractations, la remise à l'eau de deux orques et six bélugas, dont le sort avait suscité une vague d'émotions dans le monde entier, avait été annoncée la semaine dernière.

    «Les vétérinaires ont effectué, avant la libération, tous les tests nécessaires, qui ont montré que l'état de santé des animaux est bon», a indiqué l'Institut russe dans un communiqué, ajoutant que les animaux avaient été équipés de puces permettant aux scientifiques de suivre leurs mouvements et leur comportement, indique l'AFP.

    Les cétacés ont été mis dans des camions spéciaux avant d'être acheminés sur 800 kilomètres jusqu'au port fluvial de Khabarovsk, où ils ont été chargés dans des containers puis sur un navire qui les a amenés via le fleuve Amour dans un village près de la mer d'Okhotsk, au nord du Japon.

    De nouveau chargés sur des camions, ils ont été transportés sur 70 kilomètres supplémentaires jusqu'à une base marine et placés pendant plusieurs jours sous la surveillance des spécialistes avant d'être enfin relâchés dans l'océan Pacifique, où ils avaient été capturés.

    «Aucun animal n'a été blessé pendant le voyage», a indiqué l'Institut russe d'océanographie.

    En octobre 2018, des représentants de Greenpeace avaient rapporté la préparation d'une vente illégale de 13 orques protégées de Russie en Chine. Selon l'organisation, 15 mammifères y ont déjà été exportés depuis 5 ans. Au moins 11 des 13 épaulards étaient retenus près de Nakhodka, dans la baie Sredniaïa, baptisée par les écologistes «prison des baleines» car les animaux y souffraient du froid.

    La police a ouvert une enquête sur la pêche illégale de ressources biologiques marines et le traitement violent des animaux. Selon le Comité d'enquête, 11 orques étaient des bébés, 90 bélougas n'avaient pas atteint la maturité sexuelle, et 13 d'entre eux avaient moins d'un an. Plus tard, trois bélougas et une orque avaient disparu de leur cage.

    Vladimir Poutine a chargé le parquet d'enquêter sur le respect de la loi sur la pêche et la protection des mammifères marins, notamment dans la baie Sredniaïa.

    Le tribunal régional de Sakhaline a statué que les orques de la «prison aux baleines» du Primorié avaient été illégalement pêchées en 2018.

    La semaine dernière, le premier convoi avec deux orques et six bélougas avait été envoyé du Primorié pour que ces derniers soient relâchés dans la mer d'Okhotsk. Les spécialistes ont indiqué que les animaux supportaient bien le voyage. L'opération visant à relâcher tous les animaux s'achèvera en octobre.

    Dossier:
    «Prison aux baleines» dans l'Extrême-Orient russe (11)
    Tags:
    mer d'Okhotsk, Russie, bélugas, orques
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik