Ecoutez Radio Sputnik
    Google, Facebook

    Élections: le régulateur russe des médias accuse Google et Facebook d’ingérence dans les affaires intérieures du pays

    CC0 / TheDigitalArtist
    Russie
    URL courte
    221148
    S'abonner

    Le Service fédéral russe de supervision des communications (Roskomnadzor) a accusé Google, Facebook et Youtube d’avoir propagé une publicité politique, interdite en Russie ce dimanche 8 septembre en raison de la tenue des élections municipales et régionales. Roskomnadzor considère ce fait comme l’ingérence dans les affaires intérieures du pays.

    Lors du monitorage des médias en ce jour d'élections municipales et régionales en Russie, Roskomnadzor a établi des faits de propagation d'une publicité politique par le moteur de recherche Google, le réseau social Facebook et le site d’hébergement de vidéos YouTube.

    «Ces actions-là peuvent être considérées comme une ingérence dans les affaires souveraines de la Russie et une tentative d’empêcher la tenue d'élections démocratiques en Fédération de Russie», indique un communiqué de Roskomnadzor.

    Le service a qualifié ces actions d’«inadmissibles» et promis de transmettre les données sur ces infractions à une commission parlementaire spéciale qui se chargera de l’enquête.

    Toujours selon Roskomnadzor, Google et Facebook utilisent régulièrement ces instruments pour faire passer de la publicité politique dans les journées de silence électoral, malgré les avertissements des autorités russes.

    Journée électorale

    Ce dimanche 8 septembre, les Russes se rendent aux urnes pour élire leurs représentants locaux et régionaux. Ces scrutins se tiennent à travers tout le pays, dans les 85 régions russes. 13 d’entre elles élisent des députés locaux et 16 leurs gouverneurs.

    À Moscou, près de 7,2 millions d'électeurs sont appelés à élire 45 députés au Parlement de la ville. Les bureaux ont ouvert leurs portes à 8h du matin et fermeront à 20h.

    Tags:
    ingérence, Facebook, Google
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik