Ecoutez Radio Sputnik
    Kremlin

    Poutine explique pourquoi «il n’a jamais demandé à personne» d’assouplir les sanctions

    © Sputnik . Evgenii Biyatov
    Russie
    URL courte
    4437814
    S'abonner

    Jugeant «insensé» de demander d’adoucir les sanctions à la partie qui les impose, Vladimir Poutine a expliqué comment il voyait le processus de normalisation des relations.

    Vladimir Poutine a affirmé qu’il n’avait jamais demandé d’alléger les sanctions imposées à la Russie, qualifiant même d’«insensées» les démarches de ce type.

    «Je n’ai jamais adressé ce genre de demande à personne et je ne l’adresserai pas pour une multitude de raisons. Premièrement, c’est insensé. La normalisation des relations devrait reposer sur la compréhension réciproque du fait qu’elle est avantageuse pour les deux et non pas parce que quelqu’un a demandé quelque chose», a-t-il déclaré lors de la Semaine russe de l'énergie qui se déroule actuellement à Moscou.

    «Deuxièmement, j’espère qu’il y aura une prise de conscience du fait que ces sanctions sont dénuées de tout fondement», a ajouté le chef d’État russe.

    Des sanctions réciproques

    En août dernier déjà, le ministère russe des Affaires étrangères avait calculé que les États-Unis avaient instauré 72 fois des sanctions contre Moscou depuis 2011.

    Pendant cinq ans, les États-Unis et les pays de l'Union européenne ont prorogé à plusieurs reprises les sanctions antirusses, Moscou faisant de même avec les siennes. En juin, l'interdiction des importations alimentaires a été prolongée jusqu'à fin 2020.

    La Russie a été contrainte d'interdire les importations de plusieurs produits agricoles en provenance des États-Unis, de l'UE, du Canada, d'Australie et de Norvège en août 2014 pour réagir aux sanctions occidentales. Vladimir Poutine a clairement déclaré que Moscou lèverait son embargo quand les pays occidentaux annuleront leurs restrictions.

    Tags:
    Russie, sanctions, Vladimir Poutine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik