Russie
URL courte
311527
S'abonner

Certains pays occidentaux tentent d’intimider et de faire chanter des gouvernements africains afin de retrouver leurs influences perdues dans les anciennes colonies, selon le Président russe.

Des pays occidentaux intimident et font chanter des gouvernements africains pour reconstituer leurs positions dominantes et leurs influences perdues dans les anciennes colonies, a annoncé Vladimir Poutine dans une interview accordée à l’agence Tass en prévision du sommet et du forum économique Russie-Afrique qui aura lieu les 23 et 24 octobre à Sotchi.

Il estime que de cette façon, «ils tentent, sous un emballage nouveau, de drainer des superprofits et d’exploiter le continent sans le moindre égard pour les gens qui le peuplent, pour les risques écologiques et autres». 

Le Président russe est certain que pour y parvenir, les pays occidentaux veulent bloquer le rapprochement entre la Russie et l’Afrique.

«Apparemment, pour que personne ne les empêche d’appliquer une telle politique», a-t-il supposé.

Il a signalé que Moscou était prêt à faire face à la concurrence pour coopérer avec l’Afrique, à condition que cette concurrence soit civilisée.

«Il va de soi que nous tenons compte des réalités, nous tirons des conclusions et nous sommes prêts à la concurrence pour la coopération avec l'Afrique, mais pas à un nouveau partage des richesses du continent», a indiqué le Président russe.

Il a signalé qu’outre les pays européens, la coopération avec l’Afrique était recherchée par les États-Unis et la Chine, mais aussi par la Turquie, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud, les pays du Golfe, Israël et le Brésil.

Lire aussi:

Trois faux policiers interpellés à Paris en pleine arrestation raciste censée discréditer la police
Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
Tags:
coopération, Vladimir Poutine, Afrique, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook