Ecoutez Radio Sputnik
    Les Gilets jaunes (image d'illustration)

    Gilets jaunes «invités» par un député russe? Moscou met les choses au clair

    © Sputnik . Julien Mattia
    Russie
    URL courte
    23696
    S'abonner

    Des invitations envoyées par une ONG russe se présentant comme un organisme œuvrant pour l’amitié et le dialogue entre les peuples ont été présentées par un portail russe comme «preuve» de «contacts» entre les «activistes des Gilets jaunes» et le Kremlin. La diplomatie russe a commenté l’affaire pour Sputnik.

    Le président de la Fondation russe pour la paix, le député Leonid Sloutski, qui est en outre le chef du comité des Affaires étrangères de la Douma, a réfuté tout lien entre l’organisme et les actions des Gilets jaunes qui secouent la France depuis novembre 2018.

    Il a ainsi réagi à la publication parue le 18 novembre sur le site russe The Insider, où il est affirmé l’existence de documents «prouvant les contacts du Kremlin avec les hommes politiques soutenant le mouvement d’opposition Gilets jaunes» ainsi que les souverainistes de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD).

    Lien reproché

    Dans la publication en question, le portail fonde ses suppositions sur les lettres envoyées par M.Sloutski aux ambassades de Russie, demandant d’octroyer un visa à une «série de personnalités politiques européennes» en vue de «participer à des négociations sur la réalisation de programmes et projets humanitaires et caritatifs de la Fondation russe pour la paix». Les photos de ces missives sont jointes à l’article.

    «Ainsi, en tête de la liste des Français invités figurent Michel Jacques Larive, membre du parti de gauche d’opposition La France insoumise, et la personnalité publique Maxime da Silva – tous les trois [sic] connus comme membres actifs du mouvement de protestation des Gilets jaunes qui organise régulièrement des troubles de rue en France», est-il indiqué.

    La légende «invitation pour les activistes des Gilets jaunes», accompagne les photos de documents datant de juillet 2018.

    Parmi d’autres citoyens de pays de l’UE figurent notamment des Allemands, des Espagnols, des Italiens et des Lettons.

    «Une ONG», insiste la porte-parole du ministère russe des AE

    Interrogée par Sputnik, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a souligné que la Fondation russe pour la paix était une organisation non gouvernementale (ONG).

    «Elle est assez active, une de nos plus anciennes organisations non gouvernementales. Ses représentants participent activement au travail des plateformes et forums qui réunissent des ONG à travers le monde».

    Soulignant qu’elle n’avait pas lu les publications en question, elle poursuit que si elles ont bien existé, elles sont erronées. Elle a en outre attiré l’attention sur le fait qu’en Russie il y avait un grand nombre d’ONG.

    «Comment on lie l’activité d’une ONG à la position de l’État – ça, je ne le comprends pas. Il me semble qu’il s’agit d’une interprétation erronée des événements et réalités.»

    «Provocation»

    Dans un commentaire aux médias russes, le président de la Fondation pour la paix Leonid Sloutski a pour sa part qualifié ces ébauches d’établir un lien entre son établissement et le mouvement des Gilets jaunes de «provocation» et de «stupidité».

    Et de rappeler que la Fondation qu’il dirige interagit avec des milliers de personnes de différents coins du monde et les invite en Russie en vue d’améliorer le dialogue et la compréhension mutuelle entre les peuples.

    La Fondation russe pour la paix

    Comme le précise la Fondation, son objectif est de contribuer à la paix, à l’amitié et à l’entente entre les peuples. Parmi d’autres buts figurent le développement de l’humanisme, la prévention de conflits nationaux, religieux et sociaux ainsi que la défense des droits de l’Homme.

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Il n'y a eu «aucune excuse»: le journaliste turc blessé à l’œil le 5 décembre par la police témoigne
    La Turquie évoque une fermeture de la base d'Incirlik en réponse aux sanctions US contre les S-400
    Tags:
    Léonid Sloutski, Maria Zakharova, gilets jaunes, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik