Russie
URL courte
251143
S'abonner

La construction d’un pont long d’un kilomètre qui enjambe le fleuve Amour a été achevée en Extrême-Orient pour relier la Russie à la Chine. Il sera définitivement mis en exploitation en 2020.

Le premier pont routier reliant la Russie à la Chine, long de plus d’un kilomètre, est achevé, relatent les médias russes. Il reliera la ville russe de Blagovechtchensk à Heihe en Chine, dans le but d'accroître le volume du trafic de fret entre les deux pays. Sa construction avait débuté en 2016.

«Le pont a une importance stratégique pour nous. C'est une perspective très sérieuse pour notre région», a déclaré le gouverneur de la région de l'Amour, Vassili Orlov, lors d'une cérémonie spéciale marquant l'achèvement du projet.

Le ministère russe du Développement de l'Extrême-Orient et de l'Arctique a annoncé vendredi que le pont devrait être ouvert à la circulation au printemps 2020, et en attendant, être seulement utilisé par les camions de fret.

Une longue histoire

La mise en place du pont, évoquée depuis près de trente ans mais constamment reportée, a nécessité la construction de nouvelles routes de plus de 20 km et a été réalisée par une société russo-chinoise.

Il devrait, entre autres, faire augmenter le flux de touristes en provenance de Chine à deux millions.

En 2020, un téléphérique transfrontalier entre Heihe et Blagovechtchensk, conçu par l’agence d'architecture néerlandaise UNStudio, devrait également ouvrir.

Lire aussi:

Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
«Vous votez avec vos mains, on va vous trancher vos mains»: une députée ayant voté pour le pass sanitaire menacée
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Pass sanitaire: seuls 55% des ambulanciers sont vaccinés, vers un manque de personnel?
Tags:
Russie, Chine, pont, Extrême-Orient, Blagovechtchensk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook