Russie
URL courte
191645
S'abonner

L’équipage assurant les déplacements aériens du Président russe a justifié la décision de poser son avion sur la piste dans des conditions de brume extrême lors de la récente visite du chef d’État à Bichkek. Pour eux, ce n’était rien d’autre qu’un «atterrissage normal sans le moindre risque.»

Les pilotes de l’avion de Vladimir Poutine ont raconté à la presse comment ils ont pu poser l’appareil présidentiel à Bichkek alors que le brouillard avait englouti la piste.

La brume était si épaisse dans la capitale kirghize que l’énorme Il-96 du Président russe était à peine visible en approchant de la piste d’atterrissage. La plupart des vols étaient redirigés vers d’autres aéroports.

Les professionnels ne paniquent jamais

En dépit de ce qui semblait être une situation difficile, la décision de poser l‘avion à Bichkek par ce temps n’impliquait pas le moindre risque, ont assuré les pilotes à l’antenne de la chaîne de télévision publique Rossiya 24, le 1er décembre. Le professionnalisme et la présence d’équipements de pointe à bord sont ce qu’il y a de plus important dans ce genre de situation, selon eux.

«Nous avons effectué un atterrissage normal sans le moindre risque. Une fois au sol, une partie de l’itinéraire a été contrôlée à l’aide d’un PC portable car la piste n’était pas visible», a raconté l’un des pilotes.

Le temps changeait toutes les dix minutes au cours de cette manœuvre d'atterrissage.

Le Président russe est arrivé à Bichkek le 28 novembre pour participer au sommet de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) qui a porté sur la sécurité internationale et régionale.

Lire aussi:

Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Trump annonce à quelle condition il quittera la Maison-Blanche
Le navire russe devant poser le Nord Stream 2 rentre d'Allemagne à Kaliningrad
Le «dernier souhait» formulé par Maradona dans son testament «étonne» ses proches, selon une chaîne TV
Tags:
pilote, atterrissage, Bichkek, avion, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook