Russie
URL courte
4540
S'abonner

Une fusée expérimentale à deux étages créée par des étudiants de la ville russe de Samara a remporté un prix du Centre national d'études spatiales (CNES) en France, a annoncé l’université de Samara.

Des étudiants de l’université russe de Samara ont reçu le Prix Espace et Industrie 2019 du Centre national d'études spatiales (CNES) pour leur projet de fusée expérimentale TSR 2.0, a annoncé lundi 9 décembre le service de presse de l’université.

«Une équipe du bureau d’études RocketLAV de l’université de Samara qui porte le nom de l’académicien Korolev, est rentrée de Paris où elle a remporté le concours des clubs de jeunes techniciens dans le domaine de l’espace et de l’industrie», a indiqué le service de presse.

​Selon le service de presse, l’équipe de Samara était le seul participant étranger à la finale du concours qui a réuni dix équipes à Paris le week-end dernier.

Fusée expérimentale russe

Les étudiants russes ont présenté une fusée expérimentale à deux étages longue de 2,5 mètres qui pèse près de 12 kg et peut mettre en orbite une sonde de 1,5 kg.

En 2019, RocketLAV, qui crée des fusées légères expérimentales, a été reconnu le meilleur bureau d'études ​estudiantin de Russie, selon les médias. En 2018, les jeunes ingénieurs de Samara ont reçu un prix CNES pour le un tir réussi de leur fusée à deux étages.

Fondé en 1969, le Prix Espace et Industrie se tient tous les deux ans sur l’initiative de l’organisation Planète Science avec le concours du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS). Le jury comprend des experts de grandes sociétés et associations aérospatiales.

Lire aussi:

Une photo de nouveaux élus faisant des doigts d’honneur déclenche un scandale dans l'Oise
Le Pr Raoult accusé de «faux témoignage» par l’AP-HP
Ce légume est le plus utile pour la santé, affirme un docteur russe
Cette escroquerie leur permet de voler près de 190.000 euros à Cdiscount
Tags:
fusée, prix, CNES, France, Samara, étudiants
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook