Russie
URL courte
101833
S'abonner

Des scientifiques soviétiques estimaient que la navette spatiale américaine Space Shuttle aurait pu larguer une bombe nucléaire sur Moscou, selon un rapport de 1976 de l’Institut des mathématiques appliquées de l’Académie des sciences soviétique.

Aux termes du rapport de l’Institut soviétique des mathématiques appliquées signé le 24 mars 1976 par l’académicien Mstislav Keldych, président de l’Académie des sciences à l’époque, la navette Space Shuttle aurait pu être utilisée pour cibler des centres administratifs et des sites militaires importants. En outre, elle aurait été capable de détruire des cibles militaires mobiles de grande importance.

Le rapport indique que 70-80 minutes après son lancement depuis la Vandenberg Air Force Base en Californie, elle survolait le territoire des pays du camp socialiste «depuis les frontières occidentales de la RDA et de la Tchécoslovaquie, jusqu’à la frontière orientale de l’Union soviétique».

Vol au-dessus du pôle Sud pour franchir la défense

Les auteurs du rapport affirment que le vol au-dessus du pôle Sud permettait à la navette de franchir la défense ennemie, parce que la frontière sud de l’URSS et les moyens de détection qui y étaient installés étaient proches des régions centrales et, par conséquent, toute alerte aurait été déclenchée trop tard.

La simulation informatique des trajets possibles de la navette indique qu’après un «plongeon» dans l’atmosphère, elle aurait pu larguer une bombe nucléaire depuis une altitude de 67 kilomètres et que le nuage de plasma ionisé qui se serait alors formé aurait empêché sa détection par des dispositifs basés au sol. La bombe aurait pu atteindre son objectif au bout de trois ou quatre minutes.

En étudiant les données américaines, les spécialistes soviétiques ont découvert que deux des quatre versions du programme de vols coïncidaient avec le scénario décrit.

Un rapport à l’origine du programme soviétique Bourane

Le rapport reconnaît cependant qu’il aurait été plus facile de détruire des cibles en URSS avec des missiles balistiques intercontinentaux et d’utiliser la navette à des fins de reconnaissance.

Les spécialistes soviétiques estimaient que les lancements de Space Shuttle depuis le site de civil du cap Canaveral étaient un leurre destiné à dissimuler des missions militaires.

«C’est un document unique que personne n’a vu jusqu’à présent. C’est une pierre angulaire pour les chercheurs. C’est le rapport présenté à Brejnev sur le "plongeon" de Space Shuttle au-dessus de Moscou après quoi le secrétaire général a ordonné d’entamer les travaux sur la navette soviétique Bourane», a raconté à Sputnik l’expert en aviation et vols spatiaux Vadim Loukachevitch.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: un violent meutre de deux femmes à Paris
Un très fort bruit d’explosion entendu à Paris et en Île-de-France
«Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs»: propos polémiques de Zemmour sur les mineurs isolés - vidéo
Oubliée dans une voiture, une enfant décède sur le parking de l'hôpital à Cayenne
Tags:
frappe nucléaire, Moscou, Space Shuttle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook