Russie
URL courte
271309
S'abonner

En s'adressant à l'Assemblée fédérale ce 15 janvier, Vladimir Poutine a proposé une réforme constitutionnelle en Russie qui aboutirait, si elle était adoptée, à la désignation du Premier ministre par le parlement. Cette réforme ne remettra pas pourtant en question le caractère présidentiel du pouvoir russe.

Ce 15 janvier, Vladimir Poutine a prononcé devant l'Assemblée fédérale son adresse annuelle en évoquant la politique nationale et étrangère de la Russie. Dans son discours, le Président a abordé non seulement le sujet de l'état de la nation, mais a également soulevé la question des amendements à la Constitution.

Renforcer le rôle du pouvoir législatif

Vladimir Poutine a déclaré que la Russie devait rester une république présidentielle forte.

«Je suis convaincu que notre pays, avec son vaste territoire, sa structure nationale et territoriale complexe et une variété de traditions culturelles et historiques, ne peut pas se développer normalement et, je dirais plus, exister simplement de manière stable sous la forme d'une république parlementaire. La Russie doit rester une république présidentielle forte», a-t-il précisé.

Il a ainsi proposé de durcir les exigences pour les candidats à la présidentielle: ils doivent vivre en Russie depuis au moins 25 ans et ne jamais avoir eu une autre nationalité.

Il s'est également dit d'accord avec l'idée d'interdire au Président d'assumer plus de deux mandats, qu'ils soient consécutifs ou non.

Selon lui, il faut déléguer à la Douma (chambre basse du parlement) l'approbation de la candidature du Premier ministre. Néanmoins, le Président se réserve le droit de révoquer le Premier ministre et ses adjoints. En outre, le pouvoir du chef de l'État sur l'armée et les forces de l'ordre devrait être préservé.

Vladimir Poutine a proposé aux Russes de voter concernant son projet d'amender la Constitution de la Russie.

La Défense russe

La Russie, qui est devenue le leader mondial dans le développement des armes de pointe, n'imposera rien à personne dans ce domaine, a annoncé le Président. Selon lui, ce sont les autres pays qui devront la «rattraper».

«Je tiens à souligner que pour la première fois dans l'histoire de l'existence des armes nucléaires, y compris pendant la période soviétique et les temps modernes, nous ne rattrapons personne, mais au contraire, d'autres grands États n'ont pas encore créé les armes que la Russie possède déjà», a souligné le Président.

«La défense du pays a été assurée pour les décennies à venir. Malgré cela, nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers et nous détendre. Nous devons aller de l'avant en observant et en analysant attentivement ce qui se passe dans cette sphère, en développant des complexes sur le terrain et des systèmes de génération future», a déclaré Vladimir Poutine.

Situation au Moyen-Orient

En s'adressant à l'Assemblée fédérale, Vladimir Poutine a rappelé que cinq puissances nucléaires devaient assurer la sécurité de la planète.

«Ce sont les fondateurs de l'Onu qui devront donner l'exemple, ce sont les cinq principales puissances qui ont une responsabilité particulière dans la préservation et le développement durable de l'humanité. Ces nations doivent supprimer les conditions préalables à une guerre mondiale, développer des approches renouvelées pour assurer la stabilité qui tiendront pleinement compte des aspects modernes des relations internationales», a-t-il affirmé.

«La Russie est ouverte au dialogue», a précisé le Président.

«Internet accessible» russe

Vladimir Poutine a proposé de mettre en œuvre le projet d’«Internet accessible» sur tout le territoire de la Russie:

«Internet est devenu une nécessité quotidienne. De plus, la Russie est l'un des rares pays au monde à avoir ses propres réseaux sociaux, de messagerie, de boîtes e-mail et de recherches et autres ressources nationales. À cet égard, je propose de préparer et de mettre en œuvre le projet “Internet accessible”: fournir un accès gratuit à des services Internet nationaux qui sont socialement importants».

La vérité sur la Grande guerre patriotique

La Russie est obligée de garantir que la vérité sur la Grande guerre patriotique soit préservée et doit résister aux tentatives de falsifier son Histoire, a déclaré le Président lors de son intervention.

«Nous devons défendre la vérité sur la Victoire, sinon que dirons-nous à nos enfants si le mensonge se répand comme une peste dans le monde entier? Nous devrons opposer les faits à des mensonges impudents et à des tentatives de réécrire l'Histoire».

Il a précisé qu’un centre des archives incluant des photos, des vidéos ainsi que des documents sur l'histoire de la Seconde Guerre mondiale serait créé en Russie. Ceux-ci seront par ailleurs accessibles au monde entier.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un commerçant de Nîmes interdit l’entrée de son magasin aux femmes voilées
Un gardien égorgé par un détenu djihadiste, le Maroc sous le choc
Tags:
Constitution, premier ministre, président, Assemblée fédérale de Russie, message, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook