Russie
URL courte
6573
S'abonner

La Russie a identifié la messagerie cryptée Startmail.com, basée aux Pays-Bas, comme la plateforme qui a été utilisée depuis novembre pour envoyer des milliers de fausses alertes à la bombe et perturber le fonctionnement de nombreux services publics.

La messagerie Startmail.com basée aux Pays-Bas a été identifiée par le Service fédéral de sécurité (FSB) russe comme source de milliers d'alertes à la bombe en Russie.

Le FSB indique que plusieurs alertes à la bombe, «toutes mensongères», ont affecté depuis le 28 novembre 2019 les tribunaux de 16 régions russes ainsi que plus de 16.000 autres institutions comme des «écoles, des jardins d'enfants, des hôpitaux, des transports en commun, des centres commerciaux, etc.»

Face au refus de Startmail de fournir les données personnelles des auteurs des messages, le gendarme des télécommunications Roskomnadzor aurait limité l'accès en Russie au site de cette messagerie qui se dit spécialisée dans la préservation de l'anonymat de ses utilisateurs. Avec l'utilisation d'un VPN (réseau virtuel privé), le service reste accessible.

«Nous comprenons bien que... cela ne va pas fermer totalement le robinet des messages des malfaiteurs, mais nous considérons que ça va compliquer leur action et réduire son ampleur», a expliqué Roskomnadzor.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Tags:
FSB, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook