Russie
URL courte
2120214
S'abonner

Les systèmes de missiles antiaériens S-500 Prometeï seront livrés aux forces armées russes dès cette année et les premiers missiles balistiques intercontinentaux Sarmat (aussi connu sous le nom de Satan 2) fabriqués en série, l’année prochaine, selon le vice-ministre russe de la Défense Alexeï Krivoroutchko.

Les essais des systèmes antiaériens ultra-modernes S-500 Prometeï ont eu lieu en Russie en 2019 et, dès cette année, ils seront prêts à être livrés à l’armée russe, a annoncé le vice-ministre russe de la Défense, Alekseï Krivoroutchko, ajoutant que les livraisons des premiers missiles balistiques intercontinentaux Sarmat fabriqués en série étaient prévues pour 2021.

«En 2019, les unités de défense antiaérienne et de défense antimissile ont testé le système antiaérien ultra-moderne S-500 Prometeï. Des lancements de ces nouveaux missiles n’ayant pas d’analogues au monde ont été réalisés. Tout porte à croire que le nouveau système sera prêt à être livré à l’armée en 2020», a-t-il confié dans un article publié par la revue Radioelectronnyïe tekhnologuii.

Mission majeure des S-500

M.Krivoroutchko a expliqué que la mission essentielle des S-500 consiste dans la destruction des missiles balistiques intercontinentaux de moyenne portée à la phase finale ou intermédiaire de leur trajectoire.

Il a également dévoilé les délais des livraisons à l’armée des premiers missiles balistiques intercontinentaux Sarmat.

«Les premiers missiles fabriqués en série seront opérationnels en 2021», a-t-il écrit dans le même article.

Les particularités de la trajectoire

Il a signalé que ce missile, qui doit remplacer dans les Forces russes des missiles stratégiques le missile Voïévoda, subit actuellement des essais.

Le vice-ministre a fait savoir que le système Sarmat est conçu en sorte que ses ogives empruntent des trajectoires compliquant leur destruction même par des systèmes antiaériens du futur.

«Le nouveau missile permet de frapper des cibles situées à une distance de 18.000 kilomètres. Pesant au départ 208,1 tonnes il porte une charge utile d’environ 10 tonnes», a-t-il précisé.

Un nouveau satellite de reconnaissance prêt à la livraison

Il a ajouté qu’un nouveau satellite de reconnaissance Bars-M était pratiquement prêt à être livré à l’armée.

«Le nouveau satellite de suivi et de cartographie Bars-M développé par le centre spatial Progress est pratiquement prêt à la livraison à l’armée», a-t-il communiqué dans le même article.

Pour l’heure, deux satellites de ce type évoluent déjà en orbite.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Tags:
RS-28 Sarmat (missile lourd), S-500, Alexeï Krivoroutchko, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook