Russie
URL courte
6883
S'abonner

Le secrétaire général de l’Otan a déclaré que la caducité du Traité FNI prouve la force de l’Alliance atlantique. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangère a repris la phrase de Macron pour illustrer son point de vue.

Mardi 11 février, le secrétaire général de l’Otan a déclaré que la situation liée au Traité FNI avait montré la force et la cohésion des membres de l’Organisation.

«La destruction du Traité FNI [dont les États-Unis se sont retirés unilatéralement le 2 août 2019, ndlr.], c’est mal, mais elle a démontré la force de l’Otan parce que suite à d’intenses consultations nous sommes arrivés à la conclusion que c’est la Russie qui l’avait violé et à concerter nos mesures ultérieures», a-t-il déclaré aux journalistes.

La porte-parole de la diplomatie russe a rétorqué en affirmant que «par cette déclaration  M.Stoltenberg a voulu assurer une nouvelle fois à tout le monde que l’Otan a connu une mort cérébrale, qu’il ne lui reste que la force, laquelle, en l’absence de raison, détruit tout».  Maria Zakharova l’a écrit sur Facebook en faisant référence au diagnostic porté à l’Alliance atlantique par Emmanuel Macron.

Réactions en Europe au retrait US du Traité FNI

La décision des États-Unis de lancer la procédure de leur retrait du Traité a suscité des réactions en Europe.

Le ministère français des Affaires étrangères a indiqué que la France «regrette d’arriver à une situation dans laquelle les États-Unis ont dû notifier leur retrait du Traité FNI».

Bruxelle a mis en garde contre une nouvelle course aux armements nucléaires si les États-Unis se retirent du Traité FNI.

«Une nouvelle prolifération nucléaire constituerait une menace pour toute l’Europe, pas seulement pour l’Union européenne», a signalé le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne à Bucarest. 

Harald Kujat, ancien président du Comité militaire de l’Otan, a affirmé  que «pour l’Europe l’effondrement du Traité FNI serait une catastrophe».

Test d’un missile américain

Le Traité FNI  n’est plus en vigueur depuis le 2 août 2019. Dès le 19 août le Pentagone a annoncé avoir testé un missile de croisière dotée d’une ogive conventionnelle qui a atteint sa cible après plus de 500 kilomètres de vol.

Le 12 décembre, les États-Unis ont testé un nouveau missile balistique non nucléaire de portée moyenne, tiré depuis une rampe de lancement terrestre et interdit auparavant par le Traité FNI. La présidence russe a affirmé que ce tir témoignait du fait que Washington avait longtemps préparé sa sortie du Traité sur les forces nucléaires intermédiaires.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Une soirée avec de l'eau de Cologne comme apéritif tourne au drame en Tunisie
Tags:
Jens Stoltenberg, Maria Zakharova, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), OTAN
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook