Russie
URL courte
189514
S'abonner

L’eurodéputé Thierry Mariani a livré son évaluation de l’initiative apparue en Russie de fixer dans la loi fondamentale l’interdiction de céder des territoires.

«Chaque pays a vocation à garder son intégrité», c’est dans de tels termes que l’eurodéputé Thierry Mariani a commenté l’initiative visant à fixer dans la constitution l’inaliénabilité des territoires russes soutenue par le Président Poutine.

«Ça me semble du bon sens si on veut préserver l’intégrité territoriale et éviter les mouvements sécessionnistes. Chaque pays a vocation à garder son intégrité. On voit ce qui s’est passé dans certains pays. C’est à mon avis une décision sage parce qu’on sait très bien que des mouvements sécessionnistes peuvent être encouragés de l’étranger», a déclaré à Sputnik l’homme politique français qui s’était rendu à plusieurs reprises en Crimée après sa réunification avec la Russie.

Initiative soutenue par Poutine

Rencontrant le groupe de travail en charge des amendements à la constitution de la Fédération de Russie, le Président Poutine n’a pas caché que l’idée avancée par un de ses membres, l’acteur Vladimir Machkov, lui a plu. Ce dernier a proposé de fixer dans la constitution l’interdiction de séparer des territoires russes, expliquant que cela concernait notamment les Kouriles, la Crimée ou même l’enclave russe de Kaliningrad.

«Il est impossible de céder et même de mener des négociations dans ce sens», a alors déclaré M.Machkov.

Le Président russe a alors dit qu’il chargerait les juristes d’examiner la question et de formuler correctement l’initiative.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
L'Italie enregistre son pire bilan de morts en 24 heures depuis le début de l'épidémie
Tags:
Russie, Thierry Mariani
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook